Quatre réalisatrices des pays d’Afrique, Caraïbes et Pacifique sélectionnées pour le programme DEENTAL aux Rencontres du Film Court de Madagascar

Quatre réalisatrices des pays d’Afrique, Caraïbes et Pacifique sélectionnées pour le programme DEENTAL aux Rencontres du Film Court de Madagascar

22 novembre 2021
Cinéma
Tags :
Deental
Quatre réalisatrices des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, sélectionnées parmi les réalisatrices des films projetés aux Rencontres du Film Court, sont invitées à Madagascar afin de participer à des ateliers, projections et rencontres. Elles pourront ainsi partager leur expérience, rencontrer des partenaires potentiels et échanger avec le public malgache. Elles participeront également à un atelier sur les droits d’auteur ainsi qu’à une sélection d’événements professionnels.

Lancé en 2020 avec la collaboration financière de l’Union Européenne et le support de l’organisation des Etats ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique), le programme DEENTAL-ACP permet d’accorder des bonus financiers aux projets en provenance des pays ACP bénéficiaires de l’Aide aux cinémas du monde et/ou du Fonds pour la jeune création francophone. Il permet également la mise en place d’actions de formation et d’accompagnement pour soutenir la structuration du secteur audiovisuel dans les pays ACP.
Les Rencontres du Film Court de Madagascar se tiennent du 19 au 27 novembre 2021.

 

Les réalisatrices sélectionnées

Anne Bertille Ndeysseit Vopiande (République Centrafricaine) / Boyi biyo – Double poumon

Anne Bertille Ndeysseit Vopiande

Née en 1994 à Bangui, Anne-Bertille Ndeysseit Vopiande a étudié la Gestion des Ressources Humaines à l'Université. Après sa licence, en 2017, elle participe au premier atelier Varan en République Centrafricaine pendant laquelle elle réalise son premier court-métrage documentaire « I a wali ». En 2018, elle participe au tournage du film « Camille » de Boris Lojkine, comme assistante électricienne. En 2018-2019, elle participe au deuxième atelier Varan et réalise dans ce cadre son deuxième film documentaire « Boyi biyo - Double poumon ». En 2021 elle fait partie des formateurs Centrafricains du CinéBangui sur l'utilisation de la caméra.

 

Kantarama Gahigiri (Rwanda) / Ethereality

Kantarama Gahigiri

Kantarama Gahigiri est une cinéaste rwandaise titulaire d'un Master en Relations Internationales et d'une formation en cinéma. Elle traite des questions d’identité et d’appartenance, à travers divers genres, au-delà des frontières, en Afrique de l’est et en Europe. Kantarama a écrit et réalisé « Ethereality » un court-métrage sur la migration et le sentiment d’appartenance lors de la Résidence 5x5x5 aux Kurzfilmtage Winterthur (Suisse 2019). Le film a été sélectionné notamment à Namur International Film Festival (2021), au Chicago International Film Festival (2020) et à Clermont-Ferrand (2020). Il a remporté plusieurs prix dont le prestigieux Poulain d’Or - Meilleur court-métrage documentaire au FESPACO 2021. « Tapis Rouge », son premier film, a été projeté et récompensé dans le monde entier, dont le Prix TV5Monde du Meilleur Long Métrage Francophone et celui de la Meilleure Réalisation, suivi d’une sortie en salles en Suisse et en France (2017). Kantarama a participé aux résidences Realness Institute Residency (Afrique du Sud 2018), Artists in Residency - AIR (Australie 2019), La Fabrique Cinéma au 72e Festival de Cannes (2019), Zurich Film Festival Masterclass (Suisse 2019), et au Moulin d’Andé - Résidence CÉCI (France 2021).

 

Laurence Attali (Sénégal) / Tabaski

Laurence Attali

Laurence Attali étudie la philosophie et le cinéma à Paris Sorbonne, et le théâtre à la faculté de Vincennes, puis se tourne vite vers le montage. Chef monteuse, pour le cinéma et la télévision, la fiction et le documentaire, elle enseigne parallèlement son métier à l'Institut National de l'Audiovisuel en France, et à travers le monde. Elle passe à la réalisation en 1992. Envoyée au Sénégal en 1993 pour une expertise montage, elle y revient un mois plus tard pour réaliser son premier documentaire. Elle fonde alors la société Autoproduction et commence des allers-retours entre Paris et Dakar où elle finit par poser ses valises, y réalisant et produisant tous ses films. D’abord des documentaires, puis elle passe à la fiction avec "La Trilogie des Amours ", "Même le vent", "Baobab", "Le Déchaussé" - (1999-2004). Ses films ont été sélectionnés dans de nombreux festivals et ont obtenu plusieurs prix. "La Trilogie des Amours" fait partie de la Collection privée du Museum of Modern Art de New York (MoMA). Laurence obtient la nationalité sénégalaise en 2004. Depuis les années 2000, elle monte et produit tous les documentaires de Ousmane William Mbaye. Son nouveau film "Tabaski", produit en 2019 par Ousmane William Mbaye, mêle fiction, art et histoire politique.

 

Sephora Monteau (Haïti) / Twa Fèy

Sephora Monteau

Sephora Monteau est photographe, réalisatrice, elle est la vice-présidente de l’association SineNouvèl qui est une association de jeunes cinéastes et photographes haïtiens au sein de laquelle elle coordonne depuis cinq ans le Festival international de Film « Festival Nouvelles Vues Haïti » et l’atelier « Femme et Cinéma ». Elle est aussi membre de l’organisation féministe Nègès Mawon et du collectif de photographe Ayiti Fotokonbit.