Documentaire : fonds d'aide à l'innovation audiovisuelle (aide à l'écriture)

L'aide à l'écriture et l'aide au développement du Fonds d'aide à l'innovation audiovisuelle du Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC) ont pour objectif d'accompagner les auteurs et les producteurs de documentaires de création cinématographiques et télévisuels qui nécessitent une écriture élaborée, un important travail de développement et proposent une approche innovante au regard des programmes audiovisuels.

Descriptif

Le Fonds comporte trois aides aux conditions d’attribution différentes :

I - une aide à l’écriture* d’un montant fixe de 7 500 €, qui s’adresse uniquement aux auteurs.
Elle vient distinguer la qualité de la proposition, le travail déjà accompli et permet de poursuivre l’écriture du projet.

II - une aide au développement d’un montant moyen de 13 000 €, qui s’adresse aux entreprises de production pour le financement du développement d’un projet ayant bénéficié de l’aide à l’écriture dans les douze mois précédents la demande.
Cette aide est accordée pour permettre les repérages, les essais techniques, l’écriture du scénario et la recherche de partenaires financiers.

III – une aide au développement renforcé d’un montant moyen de 50 000 €, qui peut être demandée par des auteurs ou des entreprises de production, mais est attribuée aux entreprises de production. Elle peut être sollicitée directement, sans passer par les phases I et II.
Cette aide permet le financement d’un premier tournage et du pré-montage d’un nombre limité de projets. Elle a pour objectif d’aider des œuvres particulièrement créatives et ambitieuses, comprenant une prise de risque, qui pour rencontrer l’adhésion des diffuseurs et convaincre de leur pertinence, ont besoin d’aller au-delà du stade du scénario.

La commission pour le documentaire de création du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle est composée de deux collèges, avec un président commun.

  • Le premier collège, composé du président et de six membres, siège sept fois par an pour examiner les demandes d’aide à l’écriture et au développement.
  • Le second collège, composé du président et de quatre membres, siège deux fois par an pour examiner les demandes d’aide au développement renforcé.


* L’aide à l’écriture est soumise au régime des aides de minimis conformément au Réglement (CE) N° 1998/2006 de la Commission Européenne du 15 décembre 2006 concernant l'application des articles 87 et 88 du traité CE aux aides de minimis.
Ce règlement peut être consulté sur le portail de l’union européenne à l’adresse :
http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2006:379:0005:0010:FR:PDF
 

Critères d’éligibilité

La demande d’aide à l’écriture peut être présentée par un ou plusieurs auteurs.
L’aide à l’écriture peut être accordée aux auteurs ayant soit la nationalité française ou la qualité de résident, soit la nationalité ou la qualité de résident d’un Etat membre de l’Union européenne, d’un Etat partie à la convention européenne sur la télévision transfrontière du Conseil de l’Europe ou d’un Etat tiers européen avec lequel l’Union européenne a conclu des accords ayant trait au secteur audiovisuel, ou d’un Etat partie à l’accord sur l’Espace économique européen.

 


Prochaines Commissions

Dates de dépôt 2021 :

  • Pas de dépôt en janvier
  • LUNDI 1er FEVRIER
  • LUNDI 1er MARS
  • Pas de dépôt en avril
  • LUNDI 3 MAI
  • Pas de dépôt en juin
  • JEUDI 1er JUILLET
  • Pas de dépôt en août
  • MERCREDI 1er SEPTEMBRE
  • Pas de dépôt en octobre
  • MARDI 2 NOVEMBRE
  • Pas de dépôt en décembre



Composition de la commission

Voir les décisions de nomination

La commission est composée d’un président et de six personnalités du cinéma et de la télévision.

Président : Sylvain PRUDHOMME, écrivain

Membres : 

  • Hervé AUBRON, critique de cinéma
  • Carine CHICHKOWSKY, productrice
  • Diégo GOVERNATORI, réalisateur
  • Ombline LEY, réalisatrice
  • Elisabeth PERLIE, distributrice
  • Clara VUILLERMOZ, productrice

Résultats des commissions

Voir les résultats antérieurs

28 septembre 2021


73. un été français de Julien Gaertner
Contact : gaertner.julien@gmail.com
LES FILMS DU TAMBOUR DE SOIE :
Alexandre Cornu : alexandrecornu@tamtamsoie.net
Marseille, nuit du 28 août 1973. Lounès Ladj, adolescent sans histoires, est froidement abattu. Ce meurtre s’ajoute à la liste des violences racistes qui ensanglantent alors le Midi. Face à l’inaction de la police, son frère Mohammed tente de faire traduire les assassins en justice mais au cœur de l’été 73, l’enquête se heurte aux ombres de la guerre d’Algérie. Cinquante ans plus tard, un autre Lounès Ladj cherche à comprendre, quitte à raviver les douloureux souvenirs des siens.

Dans le rôle d’Alexe Poukine
Contact : alexe.poukine@hotmail.fr
KIDAM : François-Pierre Clavel : fp@kidam.net
Dans la petite arène du centre de formation, de « faux » patients et de « véritables » soignants simulent des consultations de façon hyper réaliste.
Le pari de ces jeux de rôle est que la bienveillance peut s'enseigner. Mais à quelles conditions la violence peut-elle véritablement être maîtrisée ?

L’Inconditionnel d’Olivier Zabat & Emmanuelle Manck
Contacts : olivier.zabat@yahoo.fr / emmanuelle.manck@yahoo.fr
L’accueil inconditionnel ouvre la porte à toute personne en détresse telle qu’elle est et d’où qu’elle vienne. Une fois le seuil franchi, comment se reformulent les destinées ? Quels contours de la société française dessine l’articulation entre le politique, l’administratif, l’éthique et l’humain, mais aussi entre les représentations culturelles et sociales des accueillants et des accueillis ?

Maël et la révolution de Céline Thiou
Contact : celine.thiou@free.fr
Rien ne prédisposait Maël, 17 ans, enfant des classes populaires, à s’engager dans les luttes environnementales. Élève en bac pro horticulture, il fait face à des jeunes qui ne partagent pas ses convictions décroissantes et anti-racistes et y sont même farouchement opposés. En pleine campagne présidentielle, les idées s’affrontent et Maël nourrit une conscience politique critique et curieuse à la croisée des mondes.

Mémoire fantôme de Hyun Jung Choi
Contact : honzing@gmail.com
Au printemps 2020, la pandémie crée une étrange fissure dans le cours de nos vies, m’invitant à un voyage dans le temps, à la recherche de ma sœur décédée en 1980, à Séoul. J’entreprends alors une enquête, semblable à celle de Charles Foster Kane dans le film Citizen Kane, mais cette fois sur une « citoyenne invisible », dont les traces ont été effacées par sa famille. Une histoire intime qui emboîte le pas à celle de mon pays d’origine, la Corée du Sud.

Les Miennes de Samira El Mouzghibati
Contact : samira.elmouzghibati@gmail.com
PIVONKA PRODUCTION : Beata Saboova : beata@pivonkaprod.com
Pourquoi ai-je été si catastrophée en apprenant que j’allais avoir une fille ?
En 1966, mes parents se marient dans un village du Rif sans s’être jamais rencontrés. Ils s’installent deux ans plus tard à Bruxelles. En 1990, Fatiha leur première fille est mariée de force à son cousin, alors qu’elle a 17 ans. Chacune des quatre sœurs suivantes grandit, et se marie à son tour mais composent des unions à leur image : mariages d’amour, éphémères ou de longues durées, civils ou religieux, traditionnels ou arrosés de cocktails. En 2017, moi, Samira, la petite dernière de la fratrie, je me marie avec un sicilien alors que je porte déjà ma fille depuis trois mois.
À un demi-siècle de distance, la nature des alliances a profondément changé. Avec mes sœurs, je cherche à comprendre ce que veulent dire des mots tels que : liberté, tradition, transmission, cherchant à définir et inventer notre identité de femmes belgo-marocaines. Ce film invite pour la première fois ma mère dans la discussion... et y convie également le spectateur.

Les mines de Jerada de Thomas Uzan
Contact : uzan.thomas17@gmail.com
À l'est du Maroc, dans les montagnes de Jerada, des hommes extraient du charbon dans des mines artisanales. Ils utilisent des outils rudimentaires et leur corps est noir de poussière. Chacun leur tour, accrochés à un câble d'acier, ils vont devoir plonger dans la descenderie pour y piocher l'anthracite.

Sur l’abime de Marie-Violaine Brincard & Olivier Dury
Contacts : mvbrincard@gmail.com / olivierdury@free.fr
Situé sur les hauts plateaux du Pamir au Tadjikistan, Bulunkul est un village livré à son sort depuis l’effondrement de l’Union Soviétique. A l’approche de l’hiver, les habitants organisent leur survie tandis que les yacks partis en transhumance redescendent progressivement des montagnes.

Under the dance floor de Sara Timar
Contact : sara.erzsebet.timar@gmail.com
ALTER EGO PRODUCTION : Elise Hug : elise.hug@alterego-prod.com
Depuis la chute du communisme, j’ai vécu une enfance heureuse et prospère dans une belle villa de Budapest. Mon père était un célèbre chorégraphe de danses hongroise, ma mère était sa danseuse, ainsi que mes quatre frères qui ont tous évolué dans le monde de la danse. Je suis la seule qui ne danse plus, ce qui m’intéresse, c’est de débusquer ce qui se cache sous le plancher du salon où de sombres secrets de l’histoire sont enfouis. Tous les recoins de la maison évoquent la danse folklorique, sauf la cave, qui a abrité les geôles de la police politique durant la période communiste. Avec ce film, je décide de libérer les fantômes du passé qui hantent aujourd’hui encore non seulement notre maison, mais la société hongroise.

Un pasteur de Louis Hanquet
Contact : hanquet.louis@gmail.com
LITTLE BIG STORY : Valérie Montmartin : vmontmartin@lbstory.fr
Dans le Sud-Est de la France, Félix, un jeune berger mélancolique et secret mène une vie étonnement atemporelle. Il vit loin de tout pendant les longs mois de l’estive, dans un monde minéral et inaccessible où rôde un être invisible : le loup. À contre-courant de son époque, Félix a choisi un métier qui l’isole et le maintien hors du monde. Pourtant, il accepte que je l’accompagne, et je tente de comprendre de quoi est faite cette solitude qui le nimbe.


Contacts

Direction de la création, des territoires et des publics
291 boulevard Raspail 
75675 Paris Cedex 14


Articles liés

25 octobre 2021

Fespaco 2021 : le palmarès du festival

Le réalisateur somalienne Khadar Ahmed a remporté l’Étalon d’or de la 27e édition du Fespaco pour son film La Femme du Fossoyeur.  Présenté à la Semaine de la critique à Cannes, ce
...