France 2 diffuse « La Dernière Vague »

France 2 diffuse « La Dernière Vague »

21 octobre 2019
Séries et fictions TV
Tags :
La Dernière Vague
La Dernière Vague Céline BRACHET - KWAI - FTV
France 2 diffuse ce 21 octobre la minisérie La Dernière Vague, un drama fantastique présenté en mars dernier à Séries Mania.

Projetée au festival Séries Mania 2019, dans le cadre de la compétition française, La Dernière Vague a su se faire remarquer... Et pour cause : cette création originale de Kwaï et France Télévisions est l'une des rares séries fantastiques pur jus produites dans l'Hexagone. Un genre auquel les producteurs, Stéphanie Carrère et Thomas Bourguignon, ont eu envie de s'attaquer : « Au départ, on avait envie de faire une série sur la nature qui se venge. Ça nous amusait beaucoup », ont-ils expliqué, durant le festival. « Après, il faut trouver les bons auteurs, qui ont la bonne idée. Et tout est parti d'un nuage, d'un vrai nuage qu'on avait vu... » Stéphanie Carrère et Thomas Bourguignon précisent qu'il n'a « pas été compliqué de convaincre France 2 de plonger dans le fantastique. Mais il est vrai que ce sont des projets qui se font peu en France, et qui demandent beaucoup de temps de réflexion, au moment de l’écriture. On peut avoir une bonne idée au départ, mais ça ne fait pas six épisodes ! »

L’émotion avant le fantastique

Alors pour développer le concept, ils se sont surtout attelés à travailler les protagonistes vivant dans ce petit village des Landes. Ces familles bouleversées du jour au lendemain par l'arrivée d’un inquiétant cumulus. D’un coup, une vague venant de ce nuage stagnant surgit, et les surfeurs disparaissent. De longues heures plus tard, ils refont surface comme par magie. Symptôme du dérèglement climatique ou révolte de la nature, cet événement tragique va affecter profondément la vie des habitants de cette paisible station balnéaire. « On a d'abord voulu faire une série de personnages, autant qu'une série fantastique. Rentrer dans leur intimité. Et pour ça aussi il faut du temps. »

Le réalisateur, Rodolphe Tissot, raconte d'ailleurs que la société Kwaï est venue le chercher alors qu'il ne venait « pas du film de genre, mais plutôt du drama. Je crois que cela prouve bien que l'idée était avant tout de se concentrer sur l'émotion, sur ce que ressentent les personnages, et de ne pas faire que du fantastique en ne s'appuyant que sur le nuage. On s'intéresse surtout aux conséquences que cet événement fantastique va avoir sur leur vie. Tout ça, ça reste des émotions humaines avant tout. D'ailleurs, notre grande inspiration a globalement été The Leftovers, de Damon Lindelof. On n'a pas essayé de refaire The Leftovers, mais plutôt montrer comment une série fantastique parle des personnages ».

Un point de vue totalement partagé par la scénariste, Raphaëlle Roudaut (qui co-signe la série avec Alexis Le Sec), qui confie être passée par un long et laborieux processus d'écriture.

La Dernière Vague est une fiction particulière, à la croisée des genres entre série intimiste, série catastrophe et série fantastique. Du coup, le challenge a vraiment été de trouver l'équilibre entre ces genres-là. Il faut voir le nuage comme l'antagoniste de cette histoire. C'est lui qui va générer la dramaturgie...

Le fantastique demande des efforts

Mais encore faut-il avoir les moyens de ses ambitions. « La question du financement s'est posée, évidemment. Parce que le petit nuage que vous voyez dans la série, il coûte très très cher ! », reprennent Stéphanie Carrère et Thomas Bourguignon. D'autant que cela demande un véritable travail d'imagination aux comédiens et au réalisateur, « qui doivent composer avec un nuage qu'on ne voit pas et qui sera rajouté par la suite, après effets spéciaux. Heureusement, on a pu aller filmer directement sur place, dans les Landes, et rien que ça, ça nous a permis de trouver des solutions au niveau de la production. » Et de développer ainsi une série rare dans le paysage des créations originales made in France.

La Dernière Vague a reçu l’aide à la préparation du CNC.