Benshi, le site du cinéma jeune public, fête ses 5 ans

Benshi, le site du cinéma jeune public, fête ses 5 ans

23 janvier 2020
Cinéma
Mascotte Benshi
Mascotte Benshi DR
Benshi, la plateforme VàD dédiée à la découverte du cinéma en famille, fête ses 5 ans et lance son prix du public. Son cofondateur, Adrien Desanges, revient pour le CNC sur la création de ce site pas comme les autres.

Le prix du public, parrainé par Benjamin Renner, va récompenser le film jeune public, sorti en salles en 2019, le plus apprécié de vos utilisateurs. Comment est-il né ?

On passe toute l’année à recommander des films pour les parents et les enfants de 2 à 11 ans. C’est très important pour nous d’avoir le retour de nos utilisateurs. Et puis, il n’y a pas de prix exclusivement pour le jeune public. Il y a une richesse dans ce domaine qui est enthousiasmante. Donc, les internautes ont à choisir parmi les 20 longs métrages sortis en salles (la liste est sur le site) recommandés par Benshi. Le Prix Benshi (initialement prévue le 22 janvier 2020, la cérémonie a été décalée au 5 février ndlr) sera diffusé dans des salles partenaires.

Dans le cadre du prix Benshi, vous avez proposé aussi un concours de critique à vos jeunes spectateurs…

On a voulu impliquer les enfants, et on leur a demandé de rédiger un avis sur La Queue de la souris, un des premiers courts métrages de Benjamin Renner, le parrain du prix Benshi. Ce réalisateur qu’on suit depuis ses débuts a un univers d’une richesse incroyable et une folie dans le rythme et la création des personnages.

Revenons à la fondation de Benshi. C’est étonnant qu’un exploitant de salle - le Studio des Ursulines- ait lancé une plateforme qui incite aussi à regarder du cinéma à la maison… Quelle a été votre motivation ?

Quand mon frère, Louis-Paul et moi, avons décidé de lancer Benshi, c’était d’abord comme un guide de cinéma pour les enfants afin de transmettre la cinéphilie aux plus jeunes. Nous avons mis en place une recommandation d’âge en fonction des films, avec l’aide de professionnels du jeune public. Le premier but de la plateforme est de donner aux gens le goût pour le cinéma. Le meilleur endroit pour découvrir un film, c’est la salle de cinéma. Ce n’est qu’en 2017 que nous nous sommes lancés dans la vidéo par abonnement pour combler un manque. On est la seule plateforme qui propose à 95% du cinéma. Quand on envisage de regarder des films à la maison avec des enfants – j’ai la chance d’en avoir trois - c’est souvent le mardi soir, le vendredi soir ou le samedi soir. Or, à cette heure, je ne peux pas aller en salles. Donc il n’y a pas de compétition entre la salle de cinéma et la plateforme qui offre des contenus adaptés et sécurisés. De plus, nos courts métrages sont extrêmement visionnés avant d’aller à l’école, et ils remplacent très sûrement l’usage de la télévision. Les pics de visionnage de Benshi ne sont pas concordants avec les moments où les exploitants font leurs entrées avec des films jeunesse, comme les vacances. On est une offre de complément.

Comment dénichez-vous les trésors que vous proposez en ligne ?

Notre comité de sélection, composé de professionnels du jeune public, recherche des films qui portent en eux une ambition artistique, qui marqueront le cinéma et qui signent la rencontre avec un talent. Chaque mois, on propose une trentaine de contenus nouveaux (une dizaine de longs et une vingtaine de courts). On a la chance d’avoir des écoles d’animation absolument exceptionnelles avec lesquelles nous avons créé des liens très forts. Les courts métrages des élèves sont souvent des pépites. Ce dont nous sommes le plus fier aujourd’hui, c’est de la confiance que nous accorde nos utilisateurs. Chaque fois qu’on met un film en avant sur la page d’accueil, les gens nous suivent. On a un gros combat pour 2020 : le noir et blanc. On voudrait aider les jeunes parents à vaincre les réticences vis-à-vis du noir et blanc ; ils ont peur que les enfants s’ennuient.

Quel est le modèle économique de Benshi ?

On a des abonnements sur 12 mois, 6 mois (souvent sous forme de code cadeau) ou 3 mois et on a aussi des abonnements mensuels. On aime bien la formule de la carte cadeau parce que c’est formidable d’offrir à un enfant 6 ou 12 mois de cinéma. Aujourd’hui, on a plus de 3000 abonnés. On a doublé notre nombre d’abonnés en 2019. Pour être rentable, on se donne encore deux ans, il faudrait qu’on atteigne 10 000 abonnés.

Le prix Benshi est remis le 5 février au Studio des Ursulines à Paris.