Cinq grands moments du festival d’Annecy

Cinq grands moments du festival d’Annecy

17 juin 2019
Séries et TV
J'ai perdu mon corps
J'ai perdu mon corps Rezo Films - DR
L’édition 2019 du Festival international du film d’animation d’Annecy s’est achevée samedi avec vingt prix remis par les différents jurys et une fréquentation en hausse : les organisateurs annoncent 12 300 accrédités contre 11 700 l'an dernier. Retour sur cinq temps forts du festival.

Le film : J’ai perdu mon corps

Déjà très remarqué au festival de Cannes (où il a remporté le Grand prix de la Semaine de la critique), J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin est reparti d’Annecy avec le Cristal du long métrage et le Prix du public/Première. Une double récompense méritée pour ce premier film au sujet fou (une main coupée s’échappe d’un labo, bien décidée à retrouver son corps) qui a eu droit à des applaudissements nourris à chaque projection. De très bon augure pour la sortie en salles, prévue le 6 novembre prochain.

L'exposition : L'Épopée artistique de la trilogie Dragons

Venue tout droit du musée Art Ludique de Paris, l’exposition « L'Épopée artistique de la trilogie Dragons » s’est délocalisée au Haras d’Annecy. Plus de 200 œuvres (dessins et vidéos) issues de la saga y étaient présentées, toutes supervisées par le réalisateur Dean DeBlois - qui avait fait le déplacement - et les artistes qui ont travaillé durant douze ans sur la saga. Indispensable pour les fans et tous les curieux qui voulaient en savoir plus sur les coulisses de la création de cette franchise.

La table ronde : Quid des garçons ?

Quelle place donner aux personnages masculins dans l’animation, à l’heure où l’égalité hommes/femmes est devenue une évidence et que la société s’interroge sur le genre ? Une question passionnante à laquelle a essayé de répondre la table ronde « Quid des garçons ? », organisée par le CNC, en partenariat avec le magazine Causette et l’association Les Femmes s’animent. Étaient notamment invités Eléa Gobbé-Mevellec (co-réalisatrice des Hirondelles de Kaboul) et Osman Cerfon (réalisateur et scénariste de Je sors acheter des cigarettes). Une table ronde à revoir ici.

Le Work in Progress : Primal

Toujours accueilli comme une rock star au festival d’Annecy, le réalisateur Genndy Tartakovsky (la trilogie Hôtel Transylvanie, Samouraï Jack…) était de retour pour présenter le premier épisode de sa nouvelle série, Primal. Une œuvre sans parole et très sanglante, qui met en scène un homme préhistorique confronté à des dinosaures. Prévu pour durer dix épisodes, Primal est animé par les Français du studio La Cachette, avec la collaboration de Scott Wills à la direction artistique.

Le grand spectacle : La Reine des neiges 2 et Toy Story 4

Comme chaque année à Annecy, Disney est venu le vendredi avec les bras chargés de cadeaux. Au menu, la présentation très attendue des premières images de La Reine des neiges 2 (deux extraits ont été montrés au public) et l’avant-première mondiale de Toy Story 4, ultime volet de la franchise lancée il y a 24 ans. Du grand spectacle comme le studio sait en produire, et qui a engendré des files d’attente impressionnantes au centre culturel Bonlieu.