Le critique et théoricien du cinéma Jean Collet est mort

Le critique et théoricien du cinéma Jean Collet est mort

13 novembre 2020
Cinéma
Tags :
Jean Collet
Jean Collet Noël Simsolo
Professeur des universités, écrivain, théoricien de la Nouvelle Vague française, Jean Collet est décédé le 11 novembre 2020, à l’âge de 88 ans.

Il venait de mettre la main à sa dernière œuvre, Tout sur François Truffaut, aux éditions Gremese - co-écrit avec l’italien Oreste de Fornari. Cette Nouvelle Vague qu’il aimait tant analyser, comme critique à Télérama et aux Cahiers du Cinéma, a occupé une bonne partie de la vie de Jean Collet. En 1963, on lui doit ainsi le premier livre sur Jean-Luc Godard, plusieurs fois réédité et traduit en de nombreuses langues. « La critique, avait-il coutume de dire, est l'art d'aimer, et le critique doit défendre humblement et courageusement ce qu'il aime ».

Pour lui, Truffaut, Chabrol, Rivette, Rohmer, Godard et Douchet « avaient révélé les lettres de noblesse » d'un cinéma considéré comme un simple divertissement et montré que les films étaient de véritables « mille-feuilles ». Jean Collet est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages sur la Nouvelle Vague comme Le Cinéma en question : Rozier, Chabrol, Rivette, Truffaut, Demy, Rohmer ou Le Cinéma de François Truffaut. Ses ouvrages sur Fellini (La Création selon Fellini, José Corti, 1990) ou John Ford (John Ford, la violence et la loi, Editions Michalon, 2003) font aussi autorité. Il a également signé de nombreuses chroniques pour la revue Études. L’un de ses derniers ouvrages, L'Art de voir un film (Éditions Hermann Éditeurs, 2015), est une série d’entretiens avec Hervé de Bonduwe pour inciter le spectateur à la « conversion du regard ».

Mais la critique et l’analyse ne furent pas ses seuls métiers. Jean Collet a également eu à cœur de faire du cinéma une discipline à part entière dans les universités. Il créa l'enseignement du cinéma à Paris VII en 1970, à l’Université de Dijon en 1972 et à l’Université de Caen en 1974. Souvent au prix d’une bataille avec des universités à court de moyens. A Caen, c’est d’ailleurs la salle d’art et d’essai Le Lux qui prit en charge au début le salaire de Jean Collet, le prix de location des films projetés dans l'amphithéâtre Pierre Daure et les frais du stage pratique. Devenu professeur honoraire des universités, il continua à enseigner le cinéma au Centre Sèvres (Université des Jésuites à Paris). Il a aussi collaboré au département "Fictions" d’Arte et fut l’animateur de nombreux ciné-clubs, notamment à Neuilly-sur-Seine pendant 25 ans.