Les superviseurs musicaux lancent leur association

Les superviseurs musicaux lancent leur association

25 mars 2021
Cinéma
Tags :
Pierre-Marie Dru (Pigalle Production), président de l'ASM, a notamment travaillé sur le film
Pierre-Marie Dru (Pigalle Production), président de l'ASM, a notamment travaillé sur le film "J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin AXilam/DR
L’ASM (Association des Superviseurs Musicaux) regroupe près d’une trentaine de professionnels.

Encore mal identifié par le grand public, le superviseur musical est un professionnel qualifié qui coordonne tous les aspects liés à la musique dans la production cinématographique et audiovisuelle. Il intervient aussi bien dans la sélection de musiques préexistantes que dans la négociation des droits d’utilisation, le choix du compositeur ou la production exécutive de la musique.

Pensée pour être un relais entre les instances du métier et ses nouveaux acteurs, l’Association des Superviseurs Musicaux entend « devenir l’interlocuteur des pouvoirs publics, des syndicats professionnels, être le porte-parole des superviseurs musicaux et valoriser la place de la musique dans le processus de création des longs métrages, des téléfilms, des séries, des documentaires et des jeux vidéo », explique l’association. L’ASM souhaite également définir une charte commune de bonne conduite.

Cette association loi 1901 est présidée par Pierre-Marie Dru (Pigalle Production), qui a récemment travaillé sur J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin, Annette de Leos Carax et Les Olympiades de Jacques Audiard. Rebecca Delannet (My Melody) en est la trésorière et Varda Kakon (VK Productions) la secrétaire générale.

Association des superviseurs musicaux
Association des superviseurs musicaux  ASM