L’image de la semaine : Céline Sciamma et Catherine Corsini réunies pour la représentation des femmes au cinéma

L’image de la semaine : Céline Sciamma et Catherine Corsini réunies pour la représentation des femmes au cinéma

08 mars 2019
Cinéma
Tags :
Céline Sciamma, Catherine Corsini, Iris Brey et Fabienne Servan Schreiber à la table ronde Causette du 7 mars 2019
Céline Sciamma, Catherine Corsini, Iris Brey et Fabienne Servan Schreiber à la table ronde Causette du 7 mars 2019 Causette/Hortense Pinchon

Une table ronde était organisée par le magazine Causette à l’occasion de ses 10 ans.


« Les femmes et les écrans : dix ans de progrès ? ». Pour évoquer cette question, Causette a réuni jeudi 7 mars, veille de la Journée internationale des droits des femmes, la journaliste Iris Brey, la productrice Fabienne Servan Schreiber ainsi que les scénaristes et réalisatrices Catherine Corsini et Céline Sciamma.

Animée par Isabelle Motrot, cette table ronde inscrite au programme anniversaire du magazine féministe a notamment été l’occasion d’évoquer les 15% de bonus qui seront attribués à tous les films exemplaires en termes de parité dans leur équipe technique. « Ce n'est pas cosmétique car c'est de l'argent. L'argent, c'est très concret. C'est une mesure incitative donc vertueuse. Elle est correctrice d'inégalité, permet de travailler sur tout le secteur à l'emploi et elle contribue à la création. On ne dissocie pas nos enjeux d'égalité salariale et d'accès aux opportunités, de la création artistique. On travaille au renouvellement de cette dernière. C'est une mesure qui engage les pouvoirs publics : en termes d'interlocuteur, on est au bon endroit. On est en train de travailler sur des mesures similaires sur des questions de diversité. C'est notre chantier de l'année et on travaille main dans la main avec le CNC qui attend nos conclusions et suggestions », a souligné Céline Sciamma.

Cette table ronde a également permis de revenir sur la naissance du collectif 5050 pour 2020, militant pour la parité et l’égalité dans le monde du septième art. « Le collectif 50/50 est né il y a un an dans la foulée de l’affaire Weinstein, en constatant l’absence totale de conséquences dans notre secteur en France. Frustrées de ça, et avec le sentiment qu’il y avait une urgence (…) on a décidé d’agir, de créer un mouvement fédérateur », a ajouté la réalisatrice en précisant que ce collectif « réfléchit à un livret avec des chiffres sur l’absence de parité dans le métier à l’usage de celles et ceux qui veulent prendre la parole sur le sujet ».