Quels films ont la plus belle photographie selon l’American Society of Cinematographers ?

Quels films ont la plus belle photographie selon l’American Society of Cinematographers ?

15 janvier 2019
Cinéma
Lawrence d'Arabie de David Lean
Lawrence d'Arabie de David Lean Columbia - DR - TCD
A l’occasion de son 100e anniversaire, l’association regroupant des directeurs de la photographie américains a dévoilé son top 100 des films du XXeme siècle ayant eu une influence sur ses membres.

Née le 8 janvier 1919, l’American Society of Cinematographers a soufflé il y a quelques jours sa 100è bougie. Pour l’occasion, les directeurs de la photographie regroupés au sein de cette association ont fait un joli cadeau au public en dévoilant une liste des 100 films les ayant inspirés ou marqués. « Je pense qu’en tant que personnes et membres d’ASC, nous devons partager avec le public ce qui nous a influencés et inspirés dans notre travail et notre art – des films que nous considérons comme des points de repère pour notre profession. Nous espérons que cette liste aidera le public à mieux comprendre la photographie et nous montrera comme des artistes qui sont des contributeurs essentiels de la magie du cinéma », explique ainsi Steven Fierberg (The Affair, Entourage, The Californians).

La première place de ce top 100 rassemblant des films du siècle dernier est occupée par Lawrence d’Arabie de David Lean (directeur de la photographie : Freddie Young). Ce film devance Blade Runner de Ridley Scott (directeur de la photographie : Jordan Cronenweth) ainsi qu’Apocalypse Now de Francis Ford Coppola (avec Vittorio Storaro en charge de la photographie). Les membres d’ASC ont également plébiscité Gregg Toland pour son travail sur Citizen Kane d’Orson Welles (4è), Gordon Willis pour Le Parrain de Francis Ford Coppola (5è) ou encore Michael Chapman pour Raging Bull de Martin Scorsese (6è). La 7è place est occupée par Vittorio Storaro pour Le Conformiste de Bernardo Bertolucci. Suivent ensuite Néstor Almendros pour Les Moissons du ciel de Terrence Malick, Geoffrey Unsworth et John Alcott pour 2001 : l’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick et Owen Roizman pour French Connection de William Friedkin.

Pour réaliser cette sélection de 100 films, les membres de l’ASC ont chacun proposé « entre 10 et 25 titres qui les ont inspirés ou qui ont changé leur manière de faire leur métier ». Ces suggestions ont ensuite été utilisées pour réaliser une liste globale soumise au vote. Les membres de l’association ont ainsi réalisé un top 10, tandis que les 90 autres réalisations plébiscitées sont citées par ordre chronologique.