« Pour une politique européenne d'éducation au cinéma » Publication du rapport de Xavier Lardoux

« Pour une politique européenne d'éducation au cinéma » Publication du rapport de Xavier Lardoux

04 juin 2014
Cinéma
XL.jpg

 

Devant les professionnels du cinéma au Festival de Cannes 2013, Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture et de la Communication rappelait l'importance de la place à accorder à la culture dans le projet de l'Union européenne, à travers notamment le développement au plan européen, des dispositifs d'éducation artistique et culturelle en général, et d'éducation au cinéma en particulier.
 
Dans ce cadre, Frédérique Bredin, présidente du Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC), confiait à Xavier Lardoux, Directeur général adjoint d'UniFrance films, une mission visant à rechercher "les moyens d'accroître le développement européen des dispositifs d'éducation au cinéma".
 
Après une audition entre janvier et avril 2014, de plus d'une centaine de personnes originaires de 22 pays européens différents, le rapporteur met en évidence la pertinence et la nécessité d'une politique européenne d'éducation au cinéma. En effet, compte tenu de la multiplicité et de l'omniprésence des écrans, le rapport montre le besoin d'étendre cette éducation à tous les enfants scolarisés (3-18 ans), afin de former les spectateurs européens de demain et de consolider ainsi l'industrie cinématographique européenne tout en renforçant l'exception culturelle.
 
Dans cette perspective d'extension, Xavier Lardoux souligne que :
  • « l'éducation au cinéma » doit être défendue, le cinéma étant le préalable indispensable à tout apprentissage du regard,
  • l'école doit être le premier lieu de l'éducation au cinéma parce qu'elle permet de s'adresser à un maximum d'enfants, sans barrière financière ou culturelle,
  • le cinéma doit être l'un des ciments de l'identité et de la citoyenneté pour les jeunes Européens de demain.
 
Le rapport recense une cinquantaine d'actions d'éducation au cinéma à dimension européenne menées au sein de l'Union, souligne certains obstacles à leur développement, rappelle les grandes lignes de la politique européenne en matière cinématographique dans le cadre du nouveau programme Europe Créative (2014-2020) ainsi que son caractère récent et marginal en faveur de l'éducation au cinéma (moins de 1% du budget du Programme Média en 2014). Ce rapport apporte une contribution importante à la réflexion européenne sur ces sujets, telle qu'engagée également par la Commission européenne.
 
Frédérique Bredin, présidente du CNC, se réjouit que le rapport, à partir des bonnes pratiques européennes ainsi recensées et qui pourraient faire école, propose 10 recommandations devant permettre le développement d'une éducation au cinéma au plan européen :
 
1 Créer une Fondation européenne pour l'éducation au cinéma pour générer des ressources supplémentaires via le mécénat à une échelle européenne.
2 Créer un service d'offre cinématographique aux contenus européens pour le jeune public.
3 Développer massivement des actions d'éducation au cinéma qui mêlent approches artistique et linguistique.
4 Créer un programme de 20 films européens d'hier et d'aujourd'hui pour permettre leur circulation à travers l'Europe dans le temps scolaire, aussi bien en salle que dans les établissements scolaires.
5 Développer, aux niveaux national et européen, la formation en matière cinématographique des enseignants, exploitants et animateurs, en créant notamment un site internet pédagogique européen.
6 Conditionner davantage les aides européennes à la distribution et à l'exploitation à des actions d'éducation au cinéma.
7 Encourager les jumelages entre associations, villes et régions européennes autour du cinéma et de son apprentissage.
8 Créer un Festival de cinéma européen en ligne pour enfants.
9 Créer un véritable Prix européen des lycéens.
10 Donner systématiquement une dimension d'éducation au cinéma aux Capitales européennes de la culture.
 
 
 
 
Contact Media CNC
Lauriane Villate
01 44 34 34 71 / 06 74 60 10 10