La réalité virtuelle rayonne à Venise

La réalité virtuelle rayonne à Venise

05 septembre 2018
Création numérique
Tags :
Battlescar, réalisation de Nico Casavecchia et Martin Allais
Battlescar, réalisation de Nico Casavecchia et Martin Allais ATLAS V, 1stAvenue Machine, FAUNS

La deuxième édition de Venice Virtual Reality, la section de la Mostra de Venise consacrée à la réalité virtuelle, a permis de mettre à l’honneur une trentaine d’œuvres, dont huit françaises. Compte-rendu et coup de projecteur sur six projets notables.


 

Et de deux ! Pour la seconde année consécutive, la Mostra de Venise  (29 août-8 septembre 2018) organise une sélection de projets de réalité virtuelle intégrée à sa compétition officielle. Sobrement intitulée Venice Virtual Reality, celle-ci est chapeautée par Michel Reilhac et Liz Rosenthal. Si l’édition inaugurale, en 2017, avait déjà suscité un bel enthousiasme, cette mouture 2018 hausse encore le niveau d’un cran supplémentaire et impose Venice Virtual Reality comme un événement VR de premier plan.

Le cadre joue un rôle essentiel dans cette réussite. Les trente projets sélectionnés sont ainsi présentés sur une île, Lazzaretto Vecchio, qui leur est intégralement dédiée. Située tout près du Lido, où se déroule la Mostra, cette île, qui avait pour fonction de mettre en quarantaine les personnes malades et notamment les lépreux (l’installation des œuvres a d’ailleurs permis de redécouvrir des inscriptions datant du XVIème siècle !), est recouverte de grands bâtiments en briques qui entourent un jardin central aménagé pour être le lieu de rendez-vous et de convivialité des participants.

Article sur le même sujet

Michel Reilhac
31 août 2018
Michel Reilhac : « La France fait partie du petit groupe de tête des pays dans lesquels la VR est en train de s’inventer »

La trentaine d’œuvres présentées sont réparties en trois catégories, permettant de les valoriser au mieux : les installations, incluant une dimension physique et performative, et nécessitant l’installation d’un véritable décor ; les « stands up », désignant les œuvres accessibles depuis un simple casque connecté à un ordinateur ; et enfin le « VR Theater » : une trentaine de sièges pivotants permettent de voir un programme d’œuvres VR linéaires diffusées dans les casques de manière simultanée.

Avec au total huit œuvres sélectionnées, la France a su se faire remarquer. Coup de projecteur sur cinq projets particulièrement attractifs.

The Horrifically Real Virtuality

https://dv.fr/dvstudio/projects/the-horrifically-real-virtuality/

Réalisation : Marie Jourdren
Production : DVgroup

Cette œuvre de 45’ à l’esthétique très « vintage » propose simultanément à six spectateurs de plonger dans l’univers d’Ed Wood en étant partie prenante du tournage d’un film de ce réalisateur fou, puis de visionner la version finale du film dans une salle de cinéma qui permet, au bout de quelques minutes, de littéralement entrer dans le film et de retourner dans le premier décor où se déroule la scène finale. La première séquence est purement physique, et ce n’est qu’au moment de la scène de la projection que le spectateur est invité à mettre le casque et à basculer dans un univers entièrement virtuel. Ce nouveau projet de DVgroup ouvre des perspectives plus solides en terme de modèle économique, et pourrait être rentabilisé en investissant des lieux permanents (théâtres, cinémas, escape rooms...).
 

Umami

https://dv.fr/dvstudio/projects/umami-2/


Réalisation : Landia Egal, Thomas Pons
Production : Tiny Planets, Novelab, DVgroup

Ce projet, encore au stade du prototype, est une expérience individuelle qui propose d’être dans la peau d’un condamné à mort, dans un univers japonisant. L’expérience purement VR commence au moment où le geôlier installe le spectateur à une table disposée dans la salle d’exécution. Défilent alors des plats et des aliments, dont la manipulation déclenche des séquences animées qui retracent la vie du condamné et renseignent sur les raisons qui l’ont conduit au meurtre. Umani, qui fait par certains aspects penser à un projet d’art contemporain, brille par la qualité de son design interactif et la beauté de son univers graphique.

Ce projet est soutenu par le Fonds d’aide aux projets pour les nouveaux médias du CNC

 

Spheres : Chorus of the Cosmos

https://player.vimeo.com/video/285035081

Réalisation : Eliza McNitt
Production : Protozoa Pictures, Crimes of Curiosity, Atlas V, Kaleidoscope, Novelab et Intel

Il s’agit d’une œuvre en trois chapitres réalisée par Eliza McNitt, et produite par Protozoa Pictures (Darren Aronofsky), en collaboration avec les sociétés françaises Atlas V et Novelab. A ce titre, le projet bénéficie du crédit d’impôt international. Cette œuvre, à la fois poétique et didactique, est une expérience multi sensorielle qui permet de comprendre la formation du cosmos et du système solaire à travers la voix des narratrices Jessica Chastain et Patti Smith. Il s’agit également du premier projet VR au monde ayant permis de conclure un contrat de distribution pour un montant supérieur à 1 M$.

Ce projet a bénéficié du crédit d’impôt international.

L’Ile des morts

https://vimeo.com/276065808

Réalisation : Benjamin Nuel
Production : Les Produits frais, Arte France

Une œuvre écrite et réalisée par Benjamin Nuel (« Hotel ») et produite par Les Produits Frais. Cette expérience immersive de 8’ propose de redécouvrir le tableau du même titre d’Arnold Böcklin à la lumière du récit véritable qui entoure sa conception, et au son de la symphonie de Rachmaninov directement inspirée de ce chef d’œuvre. Le projet est coproduit par Arte et soutenu par le CNC.

Ce projet est soutenu par le Fonds d’aide aux projets pour les nouveaux médias du CNC.

 

Battlescar

https://www.battlescarfilm.com/

Réalisation : Nico Casavecchia et Martin Allais
Production : Atlas V, Fauns, Arte France, 1st Avenue Machine

Ce film d’animation 360 porté par la voix de Rosario Dawson propose au spectateur une plongée dans la scène punk new-yorkaise de la fin des années 70. Le film est produit par Atlas V, avec l’aide financière d’Arte et du CNC.

Ce projet est soutenu par le Fonds d’aide aux projets pour les nouveaux médias du CNC.

 

The Roaming – Wetlands

Réalisation : Mathieu Pradat
Production : La Prairie Productions, DV Group

Soutenu par le CNC, The Roaming plonge le spectateur au cœur d’un mystérieux bayou apparemment sans fin. Guidé par une étrange lueur, il devra avant tout trouver son chemin dans l’obscurité pour rejoindre et aider deux enfants courant pour sauver leur vie, tandis que l’esprit de l’homme vaudou hante les hautes herbes.

Ce projet est soutenu par le Fonds d’aide aux projets pour les nouveaux médias du CNC.