Le jeu vidéo s’invite au cinéma

Le jeu vidéo s’invite au cinéma

18 décembre 2017
Jeu vidéo
Cine sessions 3 440.jpg

 




Le jeudi, l’ambiance est à la bagarre du côté du Pathé La Villette. Pop corn, sodas, grand écran et confortables fauteuils rouges… Les signaux semblent concordants mais sont pourtant trompeurs : ce n’est pas à une séance de cinéma classique que vient assister le public mais à une soirée dédiée au esport 1, ces compétitions de jeux vidéo ayant le vent en poupe depuis quelques années.

Une fois par semaine, le 7e art cède ainsi pour quelques heures la place au jeu vidéo, dans une salle du multiplexe parisien aménagée temporairement à cet effet. Nom de code de cet événement ? Les CinéSessions, organisées par Gaumont Pathé en partenariat avec EclairGame, l’offre de divertissement esport au cinéma du groupe Ymagis, spécialisé dans les technologies numériques pour l’industrie du cinéma.

 

Ce soir, c’est autour du jeu Street Fighter V que les participants se défient. Sur la petite scène en-dessous de l’écran de la salle, qui diffuse leur combat, deux jeunes hommes s’affrontent, chacun derrière son poste. Concentrés, les visages fermés… Il s’agit de joueurs professionnels, as de la « chope 2 » et du « combo 3 », qui s’entraînent plusieurs heures par jour pour atteindre le haut niveau.

L’ambiance, autour d’eux, est pourtant bon enfant et détendue. Pas de silence de cathédrale, ici ; le public se déplace dans les rangées, discute, réagit, rigole. Comme pour n’importe quel sport, les matchs, diffusés en direct sur la plateforme Twitch (sur la chaîne de JVTV), spécialisée dans le streaming de jeux vidéo, sont commentés par un duo d’animateurs analysant les stratégies de chacun à grand renfort de termes techniques précis pouvant perdre autant que faire sourire les néophytes.

Sur les premiers rangs de la salle, une trentaine de postes supplémentaires, plus modestes, ont été installés. Ils permettent aux autres inscrits de jouer également, assis dans leur fauteuil, suivant leur combat sur un écran fixé à l’arrière du siège situé devant eux. En complément de la compétition officielle, des postes de jeux "libres" sont accessibles dans la salle pour 5 euros, afin que les joueurs venus simplement se détendre ou s’entraîner puissent s’essayer à Street Fighter V ou à quelques autres titres disponibles, sans pression.

Les « gamers » inscrits au tournoi ont déboursé pour cela 10 euros. Une somme d'argent, d'un montant variable selon les sessions, récompense le vainqueur. L'entrée est en revanche gratuite pour les simples spectateurs. Si les joueurs sont à une écrasante majorité de jeunes hommes (20-30 ans), la composition du public est plus diversifiée et féminine. Quelques spectateurs plus âgés, moins familiers de la discipline, ont également fait le déplacement, par curiosité. Un constat dont se réjouissent les passionnés.

Dynamiser les salles

« C’est une manière originale de faire découvrir notre discipline, souligne Will2Pac, joueur professionnel de Street Fighter V. Le fait que le tournoi se déroule dans une salle de cinéma est plus confortable pour les joueurs mais rend surtout le esport plus simple d’accès pour ceux qui ne l’ont pas encore découvert ». Attirer dans ses salles un public différent, davantage habitué à consommer contenus audiovisuels et films sur internet, est également un enjeu pour Gaumont Pathé, et l’une des raisons d’être de ce partenariat noué avec EclairGame.

Pour les cinémas, il s’agit également d’un enjeu d’innovation. « Ce projet accompagne le développement de nos espaces en les inscrivant dans la nouvelle ère du numérique. Le jeu vidéo et le cinéma ont toujours été faits pour s’entendre ! Le phénomène esport représente une opportunité d’apporter au public de nouvelles occasions et formes de divertissement », précise Martine Odillard, la Présidente des cinémas Gaumont Pathé, dans un communiqué du groupe.

Une volonté d’innover partagée par EclairGame, à l’origine du dispositif technique permettant la mise en place de telles soirées. « Ce concept et cet événement permettent de vivre l’esport de manière différente, fraîche et originale. Numérique et réel ne font plus qu’un à travers la salle de cinéma. Pour les exploitants, c’est également un formidable moyen de poursuivre la diversification de leurs opérations en propulsant l’esport au cœur des cinémas », précise de son côté le groupe Ymagis.

Le groupe affiche désormais le désir de diversifier son concept, avec des jeux d’autres genres pour des « soirées à thèmes » sensiblement différentes. Jeux de football et de courses automobiles sont par exemple envisagés, et pourraient également donner lieu à de nouveaux rendez-vous hebdomadaires, dans d’autres cinémas. Affaire, donc, à suivre…

Les joueurs, en tout cas, semblent apprécier l’initiative et soulignent leur plaisir d’investir, le temps d’un tournoi, une salle de cinéma. « De grands joueurs européens ont fait le déplacement. C’est une bonne occasion de les affronter, et donc de progresser. Pour la communauté française, qui est assez dispersée, c’est également un temps de rassemblement appréciable », conclut Mister Crimson, 22 ans, joueur spécialiste de la série Street Fighter.

 

Glossaire

1 Esport : compétitions de jeu vidéo, en réseau local ou sur internet. Cette pratique est en pleine expansion. Les joueurs, qui s’entraînent quotidiennement, peuvent appartenir à des équipes et être sponsorisés.

2 Chope : dans un jeu de combat, saisie, projection, réalisée dans une situation de corps à corps.

3 Combo : série de coups donnée à l’adversaire.



> A lire : Le rapport du CNC sur la salle de cinéma de demain