Quand les jeux vidéo racontent la Révolution française

Quand les jeux vidéo racontent la Révolution française

17 juillet 2019
Jeu vidéo
Tags :
Assassin's Creed Unity
Assassin's Creed Unity Ubisoft - DR
La Révolution française a été une source d’inspiration pour les créateurs de jeux vidéo. Voici un petit tour d’horizon qui montre comment elle a été traitée de façon vidéoludique.

Empire : Total War (2009)

Après le Moyen Âge européen (Medieval : Total War et sa suite) et japonais (Shogun : Total War, premier jeu de la série), après la République romaine (Rome : Total War), la série Total War passe à l’Empire. Le jeu se déroule sur tout le 18ème siècle, et respecte les standards de la série Total War (alternance entre campagne stratégique et batailles tactiques en 3D), tout en introduisant des nouveautés qui insistent sur le développement économique de sa nation. La Révolution française n’est qu’un événement parmi d’autres : tout comme sa cousine américaine, notre révolution peut très bien ne pas se produire si les conditions historiques ne sont pas respectées ! Le jeu suivant de la série, Napoleon : Total War (2010), permet de revivre quatre campagnes de l’Empereur, dont la campagne d’Italie (1796) et d’Egypte (1798), conduites sous le Directoire et conséquences directes de la Révolution.

Énigmes & Objets Cachés : le destin de Marie-Antoinette (2010)

Un jeu d’énigmes sur PC où l’on incarne la favorite de la reine Marie-Antoinette dans les coulisses de la fameuse « affaire du collier de la Reine » en 1785, qui jeta l’opprobre sur la souveraine et contribua au discrédit de la monarchie à la veille de la Révolution... Le jeu consiste en une série de casse-têtes avec Versailles en toile de fond, mais derrière ces énigmes, Le destin de Marie-Antoinette exprime surtout le fantasme d’un complot menant à la chute des Bourbons en 1789. Le même thème se retrouve dans Marie-Antoinette et la Guerre d'indépendance américaine – Episode 1 : La Fraternité du Loup (2010), sorti sur Nintendo DS, autre petit jeu d’énigmes dans lequel on joue un robot envoyé dans le passé afin de déjouer un complot qui pourrait faire basculer la Guerre d’indépendance américaine. Sa suite Marie-Antoinette et les disciples de Loki (2012), disponible sur PC, explore les mêmes thèmes. Ces deux jeux ont été développés par le studio français Némopolis.

Assassin’s Creed Unity (2014)

Après la Révolution américaine (Assassin’s Creed III) et les pirates des Caraïbes (Black Flag), la série Assassin’s Creed nous plonge dans la Révolution française avec Unity. Le jeu a bénéficié du conseil scientifique de deux historiens de la période (Laurent Turcot et Jean-Clément Martin) pour recréer le Paris révolutionnaire. Le jeu se déroule de 1776 à 1794, jusqu’à la mort de Robespierre et s’inscrit dans la grande mythologie d’Assassin’s Creed : la lutte millénaire entre Templiers et Assassins dans les ombres de l’histoire. L’incroyable modélisation en 3D de la cathédrale Notre-Dame de Paris jusque dans ses moindres détails reste dans toutes les mémoires.

 

We. The Revolution (2019)

Ce petit jeu très récent (disponible depuis mars sur PS4, Xbox One, PC et Switch) créé par le studio indépendant polonais Polyslash est sans doute celui qui permet de vivre le plus près la Révolution française. Il propose en effet d’incarner un juge, alcoolique et joueur compulsif, à la tête d’un tribunal révolutionnaire traquant les ennemis de la Révolution… Il faudra prendre en compte les forces politiques qui s’affrontent dans la France de 1790, et savoir également diriger des armées à la fin du jeu. Fort bien accueilli par la critique, We. The Revolution réussit à mélanger harmonieusement jeu de rôle, jeu stratégique et jeu tactique. Bref, ce jeu s’envisage comme la synthèse ludique de la Révolution, vue à hauteur d’homme. Graphiquement, c’est également une réussite : ses partis pris graphiques tranchés le font ressembler à une bande dessinée, évitant les extrêmes (réalisme trop pesant ou caricature trop légère).