Synthèse des auditions des professionnels au sujet du Festival international des séries

Synthèse des auditions des professionnels au sujet du Festival international des séries

23 mars 2017
Professionnels
salle_cinema2.jpg

Ce rapport est remis en mars 2016 à Audrey Azoulay, ministre de la culture et de la communication. Il a été rédigé conjointement avec Anne Landois, scénariste, et Iris Bucher, productrice. La Ministre annonce sa volonté de poursuivre le projet initié et d'organiser un festival international des séries en France.

Le 18 avril 2016, la Ministre confie une mission de préfiguration du festival à Marc Tessier, président du forum des Images. L'objectif est d'analyser la possibilité de créer un consensus entre les collectivités territoriales et les festivals spécialisés dans les séries puis de rédiger un cahier des charges sur les pré-requis de cette manifestation qui devront être respectés par d'éventuels candidatures pour son organisation.

En septembre 2016, un appel à candidature est lancé par le CNC pour l'organisation d'un festival international des séries en 2018, sur la base du cahier des charges rédigé par Marc  Tessier.

Cinq candidats déposent un dossier en novembre 2016 (Lille, Paris, Bordeaux, Cannes, Nice). Le CNC réunit alors un jury composé de professionnels (Nathalie Coste-Cerdan, directrice générale de la FEMIS, Fanny Herrero, créatrice et scénariste de la série « 10% », Sarah Drouhaud, rédactrice en chef du « Film Français », Patrick Eveno, directeur du CITIA et  organisateur du Festival et du Marché International du Film d'Animation d'Annecy, Thomas Anargyros, producteur et Président de l'Union Syndicale des Producteurs Audiovisuels). Ce jury a pour objectif d'éclairer le choix de la ville qui sera in fine retenue par la Ministre. 

Le jury auditionne l'ensemble des candidats et rend un rapport début janvier 2017 à la ministre de la Culture et de la Communication. Ce rapport met en avant les qualités des candidatures de Lille et de Paris qui présentent des avantages et des inconvénients radicalement différents.

A la réception de ce rapport, la Ministre de la Culture confirme les choix de Lille ou Paris proposés par le jury et demande au Centre national du cinéma et de l'image animée d'organiser une concertation sur ces deux candidatures. Cette concertation doit être l'occasion de recueillir l'analyse des professionnels du secteur, auteurs, producteurs, diffuseurs et distributeurs et, le cas échant, d'étudier avec eux les modalités d'accompagnement, notamment financier, de l'évènement dont la première édition devra se tenir en 2018.

Ces auditions ont eu lieu au CNC entre le 20 février et le 10 mars 2016. Elles ont concerné des organisations d'auteurs (SACD, Guilde des Scénaristes, groupe 25 images), de producteurs (SPI et USPA), de distributeurs (SEDPA), une association spécialisée dans la vente internationale de programme (TVFI), des diffuseurs concernés par les Séries (TF1, France Télévisions, Canal +, OCS, SFR/ALTICE, Amazon France)

M6 et Arte, contactés, ont exprimé un grand intérêt pour l'organisation d'un tel festival en France mais n'ont pas souhaité être entendus par le CNC, considérant qu'elles n'étaient pas à même d'effectuer un choix entre les deux villes candidates.

Ces auditions ont fait systématiquement l'objet d'un compte rendu individuel qui a été transmis aux intéressés et validés par ces derniers.

La présente note a pour objectif de faire la synthèse des principales remarques recueillies par le CNC sur l'organisation de ce futur festival. Il est à noter un assez large consensus sur l'ensemble de ces points.

Toutes les structures auditionnées confirment de façon unanime l'intérêt d'organiser en France un festival international dédié aux Séries télévisées. Il est urgent de positionner la France sur un tel évènement, car la concurrence internationale s'installe. Les festivals du film de Berlin et de Toronto cherchent à se positionner sur les séries, sans un réel succès encore à ce jour. Des structures plus légères comme le C21 à Londres ou les LA Screenings prennent de l'importance, même en l'absence de compétition. Il y a donc bien un créneau pour un véritable festival international dédié aux séries et les personnes auditionnées insistent sur l'urgence à le faire. 2018 semble un objectif à ne pas dépasser.

Plusieurs questions identiques ont été posées à l'ensemble des personnes auditionnées.
 

1/ Localisation  

S'agissant de la localisation, les structures auditionnées penchent à la quasi-unanimité pour Lille pour plusieurs raisons.

Il est apprécié le fait que tous les équipements (salles de projections, hôtels, réceptions…) se situent dans un petit périmètre joignable à pied.  De même la plupart des personnes auditionnées relève qu'il est beaucoup plus agréable pour les participants à un festival de n'être dédié qu'à cette activité, donc en dehors de Paris où la tentation de « repasser au bureau » sera forte1 . De même il est noté que la très grande proximité de Lille par rapport à Paris permet de rejoindre facilement et rapidement la capitale en cas d'urgence.

De même la plupart des personnes auditionnées note la très bonne situation géographique de Lille par rapport à nos principaux partenaires européens très dynamiques dans le domaine des séries : Benelux, Grande Bretagne, Allemagne, Pays du nord…. Une localisation à Lille permet d'en faire un véritable évènement européen. De plus beaucoup considèrent qu'il sera plus facile de faire naître un engouement populaire à Lille qu'à Paris, déjà très riche en évènements culturels.

L'attractivité de Paris demeure naturellement très forte pour des étrangers. Toutefois, les personnes auditionnées considèrent très largement qu'il ne sera pas difficile de faire venir de grandes vedettes étrangères à Lille. La proximité de l'aéroport de Roissy et une bonne logistique devraient résoudre ce point.

La localisation à Paris fait l'objet de plusieurs critiques. Le forum des Halles et le forum des Images, y compris avec des possibles extensions vers l'UGC du forum, ne semblent pas du tout adaptés pour un festival international, Série Mania étant déjà considéré par les professionnels comme à l'étroit. Le caractère souterrain du forum, la présence d'un centre commercial au milieu des équipements, l'absence de lieu de convivialité semblent des obstacles dirimants pour les professionnels auditionnés. Tous les professionnels interrogés soulignent la nécessité absolue de disposer de lieux de convivialité et de rencontre à proximité pour un festival international.

Enfin, l'ensemble des personnes auditionnées ont salué l'implication des collectivités territoriales lilloises et leur volonté d'en faire un grand évènement.
 

2/ Projet

Les structures auditionnées ont été ensuite interrogées sur les projets éditoriaux de Paris et de Lille portés respectivement par les équipes de Série Mania et de Séries Séries.

De façon consensuelle, les personnes auditionnées considèrent que l'évènement doit reposer sur un triptyque Auteurs – Producteurs – Diffuseurs et avec un volet permettant de préparer des ventes futures.

Séries Séries est un évènement qui est essentiellement centré sur les auteurs, peu ou pas connu des syndicats de producteurs, de distributeurs et des diffuseurs et auquel ces derniers ne participent pas.

En revanche, Série Mania est un évènement qui appelle des jugements positifs de toutes les personnes interrogées. Il y a consensus à considérer que le festival international des Séries devrait s'appuyer sur les équipes qui organisent Série mania. Série Mania est une manifestation qui s'est installée dans le paysage international et qui dispose d'une reconnaissance, notamment de la part des grands studios américains. De nombreux intervenants soulignent qu'il serait dommageable pour le festival de perdre les acquis éditoriaux de Série Mania constitués depuis 8 ans. Le forum de co-production organisé par Série Mania est de très bonne qualité et s'avère une base sur laquelle il faudrait capitaliser.  Cet évènement est incontestablement devenu la référence en France dans le domaine des séries. Il a même été souligné par une structure auditionnée qu'il s'agissait d'une marque reconnue. Beaucoup souligne que la qualité des équipes de Série Mania pour l'organisation de ce festival est un atout déterminant. 

 

3/ Marché

Les personnes auditionnées soulignent plusieurs points.

Il n'est pas possible de partir d'un marché pour créer un festival avec une ligne éditoriale propre. La seule démarche possible est inverse : créer un festival et lui adjoindre un marché. 

Les diffuseurs et les distributeurs ont insisté sur leur présence systématique et forte au MIP de Cannes qui est un lieu incontournable en approvisionnement de séries. En revanche, les auteurs et les producteurs s'y rendent rarement.

Toutefois, il y a consensus à considérer qu'il serait absurde de créer un marché from scratch venant concurrencer le MIP. Tous soulignent la nécessité de créer pendant le festival, des lieux de rencontres entre professionnels, auteurs, producteurs, diffuseurs, à l'image de ce qui se passe à Londres pour les C21.

Ce lieu doit permettre de trouver des projets de séries au stade du concept et des premiers développements, format de demain (Web séries), trouver des partenaires étrangers pour de futures co-productions…
 

4/ Implications des diffuseurs dans l'évènement

Tous les diffuseurs interrogés sont favorables à la création d'un grand festival international des séries. De façon unanime, ils souhaitent y participer, sous des modalités à déterminer tant en terme de financement que de médiatisation de l'évènement, de faire venir des talents, de participer à des forum...   
 

5/ Divers

L'hypothèse, un temps évoqué, d'un festival se déroulant à la fois sur Paris et Lille a fait l'objet d'un rejet quasi unanime. 

S'agissant de la période de déroulement du festival, avril semble bien adapté, à analyser toutefois en fonction des dates du MIP. Juin pourrait être une date intéressante, mais se situant peut-être trop prêt du festival de la fiction de la Rochelle (septembre) auquel les personnes auditionnées semblent très attachées.

Par ailleurs, la plupart des personnes auditionnées souhaitent que ce festival soit aussi l'occasion de la tenue de débats avec des intervenants étrangers de haut niveau, de discussions et d'échanges avec le public, sur des conférences de sociologues spécialisés dans les médias, de spécialistes du marketing…
 

Conclusion

De façon générale, tous les professionnels considèrent qu'il est urgent de prendre une décision sur le lancement d'un festival international des séries afin que la première édition puisse se tenir en 2018. La localisation unanimement plébiscitée par les professionnels est Lille. Par ailleurs, il y a un consensus très large à considérer que l'idéal serait que les équipes de Série Mania soient impliquées dans la manifestation comme celles de Séries Séries.


1. Les personnes auditionnées reconnaissent que cette préoccupation n'est pas valable pour les étrangers