Documentaire : fonds d'aide à l'innovation audiovisuelle (aide à l'écriture)

L'aide à l'écriture et l'aide au développement du Fonds d'aide à l'innovation audiovisuelle du Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC) ont pour objectif d'accompagner les auteurs et les producteurs de documentaires de création cinématographiques et télévisuels qui nécessitent une écriture élaborée, un important travail de développement et proposent une approche innovante au regard des programmes audiovisuels.


Descriptif

Le Fonds comporte trois aides aux conditions d’attribution différentes :

I - une aide à l’écriture* d’un montant fixe de 7 500 €, qui s’adresse uniquement aux auteurs.
Elle vient distinguer la qualité de la proposition, le travail déjà accompli et permet de poursuivre l’écriture du projet.

II - une aide au développement d’un montant moyen de 13 000 €, qui s’adresse aux entreprises de production pour le financement du développement d’un projet ayant bénéficié de l’aide à l’écriture dans les douze mois précédents la demande.
Cette aide est accordée pour permettre les repérages, les essais techniques, l’écriture du scénario et la recherche de partenaires financiers.

III – une aide au développement renforcé d’un montant moyen de 50 000 €, qui peut être demandée par des auteurs ou des entreprises de production, mais est attribuée aux entreprises de production. Elle peut être sollicitée directement, sans passer par les phases I et II.
Cette aide permet le financement d’un premier tournage et du pré-montage d’un nombre limité de projets. Elle a pour objectif d’aider des œuvres particulièrement créatives et ambitieuses, comprenant une prise de risque, qui pour rencontrer l’adhésion des diffuseurs et convaincre de leur pertinence, ont besoin d’aller au-delà du stade du scénario.

La commission pour le documentaire de création du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle est composée de deux collèges, avec un président commun.

  • Le premier collège, composé du président et de six membres, siège sept fois par an pour examiner les demandes d’aide à l’écriture et au développement.
  • Le second collège, composé du président et de quatre membres, siège deux fois par an pour examiner les demandes d’aide au développement renforcé.


* L’aide à l’écriture est soumise au régime des aides de minimis conformément au Réglement (CE) N° 1998/2006 de la Commission Européenne du 15 décembre 2006 concernant l'application des articles 87 et 88 du traité CE aux aides de minimis.
Ce règlement peut être consulté sur le portail de l’union européenne à l’adresse :
http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2006:379:0005:0010:FR:PDF
 

Critères d’éligibilité

La demande d’aide à l’écriture peut être présentée par un ou plusieurs auteurs.
L’aide à l’écriture peut être accordée aux auteurs ayant soit la nationalité française ou la qualité de résident, soit la nationalité ou la qualité de résident d’un Etat membre de l’Union européenne, d’un Etat partie à la convention européenne sur la télévision transfrontière du Conseil de l’Europe ou d’un Etat tiers européen avec lequel l’Union européenne a conclu des accords ayant trait au secteur audiovisuel, ou d’un Etat partie à l’accord sur l’Espace économique européen.

 


Prochaines Commissions

Dates de dépôt 2022

  • MERCREDI 5 JANVIER
  • Pas de dépôt en février
  • MARDI 1er MARS
  • Pas de dépôt en avril
  • LUNDI 2 MAI
  • Pas de dépôt en juin
  • VENDREDI 1er JUILLET
  • Pas de dépôt en août
  • JEUDI 1er SEPTEMBRE
  • Pas de dépôt en octobre
  • MERCREDI 2 NOVEMBRE
  • Pas de dépôt en décembre



Composition de la commission

Voir les décisions de nomination

La commission est composée d’un président et de six personnalités du cinéma et de la télévision.

Président : Sylvain PRUDHOMME, écrivain

Membres : 

  • Hervé AUBRON, critique de cinéma
  • Jean-Laurent CSINIDIS, producteur
  • Caroline GUIELA NGUYEN, metteuse en scène
  • Ombline LEY, réalisatrice
  • Guillaume MOREL, distributeur
  • Clara VUILLERMOZ, productrice

Résultats des commissions

Voir les résultats antérieurs

12 mai 2022


Les Enfants vont bien de Justine Harbonnier
Contact : justine.harbonnier@gmail.com
Les enfants vont bien est un documentaire intime. À travers le portrait de ma mère, dans une chronique du quotidien, entre humour et remises en question, le film donne à voir les mécanismes et les tensions d’une institution à bout de souffle.

Entre terres de Florence Lazar & Jean Breschand
Contacts : florencelazar@free.fr / jeanbreschand@gmail.com
SISTER PRODUCTION : Julie Paratian : info@sisterprod.com
En 2013, un cimetière d’esclaves a été retrouvé sur une plage de Martinique. C’est un événement exceptionnel qui a vite suscité des questions sensibles : Que faire de ces morts oubliés ? Leur donner une sépulture ? Les conserver pour le futur ? Et quelle est leur histoire ? Ce film raconte comment des habitants, des médecins, des archéologues se confrontent à ce grand retour du refoulé, comment ils commencent à élucider ce passé, et quelles en sont les conséquences tant individuelles que politiques.

La Face cachée de la terre de Arnaud Alain
Contact : arnaud.y.alain@gmail.com
Dimitri sort rarement sans son appareil photo, il aime faire le portrait d’inconnus ou d’amis, et parfois la nuit, de garçons qui lui plaisent. Il sait que dans un avenir plus ou moins lointain il ne verra plus. Face à un monde visible en fuite, Dimitri a décidé de conjurer le sort, et grâce à la photographie, il emmagasine les lumières et les corps.

M de Sarah Kiani
Contact : sarahkianister@gmail.com
Ma mère a grandi dans le canton conservateur du Valais et mon père est Pakistanais. En s’installant en Suisse, ils ont effacé de leurs vies toute trace du Pakistan. Je fais le récit subjectif de cet effacement et des comédiens non-professionnels en rejouent des scènes-clés. Ils me livreront à leur tour, leur propre interprétation.

Presque libres de Olivier Bertrand
Contact : olbertrand13@gmail.com
Dans un village de la Montagne noire une ferme accueille des hommes qui sortent de prison. Ils ont effectué de longues peines et viennent travailler deux ans, pour se reconstruire, réapprendre à être libres, à affronter le regard des autres. Plusieurs jours par mois, je partage leur vie. Je travaille avec eux, je dors à la ferme. Ils savent que je prépare un film. Dans du travail, quand je suis seul avec l'un d'eux, il raconte ce qu'a été sa vie, le crime, puis toutes ces années, enfermé en marge de la société, la brutalité de la libération. Tout ce que la prison altère, qu’il faut reconquérir.

Rumori della kalsa de Joséphie Jouannais
Contact : jjouannais@hotmail.fr
LLUM : Lisa Merleau : merleaulisa@gmail.com
Giovanni, Rosaria, Andrea, Dennis, Ibra et Kévin se croisent chaque jour sur la Piazza Magione, emblématique du centre de Palerme. Alors qu’approchent les élections municipales, le projet de rénovation du couvent au centre de la place, attise les tensions déjà présentes à cause de sa vie nocturne agitée. Rumori della Kalsa est une fable documentaire chorale sur un quartier de Palerme, à travers les destins croisés de ses habitants.

Soleil aka de Ivan Schreck
Contact : yschreck@hotmail.com
Sorel Eta Okanandok est le manageur congolais d’un groupe de cinq musiciens «pygmées» Aka. Il revient dans la forêt les visiter, accompagné de deux jazzmen français pour les intégrer au groupe. Rien ne se passe comme prévu et la connexion entre ces deux mondes que tout oppose n’est pas facile. La rencontre finit par avoir lieu et des tournées sont organisées en France et au Congo. Alors que le succès semble enfin arriver, Sorel monte en puissance persuadé qu’il deviendra célèbre et pourra enfin défendre les intérêts des Aka, peuple premier dont la survie est de plus en plus menacée.

Where Two Oceans Meet de Lauren Scott
Contact : ls@ixis.it
PIVONKA PRODUCTION : Beata Saboova : beata@pivonkaprod.com
Tout au bout de l’Afrique : à gauche l’océan Indien, à droite l’océan Atlantique. Phadiel me raconte : Au Cap de Bonne-Espérance les deux océans ne se mélangent pas, c’est un mystère que les scientifiques ne peuvent pas résoudre, même les poissons ne traversent pas cette ligne. C’est le dernier endroit où Phadiel est allé avec sa femme Kulsum avant de rentrer en prison pour purger une peine de 25 ans. Quelques kilomètres à l’est : Mitchell’s Plain, une ville bâtie pour la population métisse pendant l’apartheid. Ici habite Kulsum et leurs deux enfants. Habitée par cette histoire, je reviens dans le pays de mon enfance avec ma caméra. Par nos regards croisés une certaine réalité de ce pays prend forme, à travers notre imaginaire et l’image de ses paysages : contrastés et cruellement beaux.


Contacts

Direction de la création, des territoires et des publics
291 boulevard Raspail 
75675 Paris Cedex 14


Articles liés