96 millions d’entrées dans les salles de cinéma en 2021 : une dynamique de reprise, accentuée en fin d’année

96 millions d’entrées dans les salles de cinéma en 2021 : une dynamique de reprise, accentuée en fin d’année

30 décembre 2021
Cinéma
frequentation-2021
Cette année 2021 est une nouvelle fois marquée par la pandémie de COVID-19, qui a conduit à la fermeture des salles de cinéma pendant 138 jours, à la mise en place de jauges et couvre-feu lors de la réouverture le 19 mai dernier jusqu’au 30 juin (initialement 35 % de la capacité de la salle et couvre-feu à 21h puis, à compter du 9 juin, 65 % de la capacité et couvre-feu à 23h) qui ont entraîné sur cette première période une baisse de 12 % des séances par rapport à 2019, et enfin à l’instauration du pass sanitaire le 21 juillet.

En cette fin d’année, nous pouvons nous réjouir d’une bonne dynamique de reprise dans nos salles, qui ont répondu présentes et se sont particulièrement bien adaptées à toutes les mesures prises pour endiguer la pandémie. En effet, malgré quatre mois et demi de fermeture et des mesures sanitaires contraignantes, la fréquentation atteint 96 millions d’entrées. Les spectateurs sont revenus dans les salles et ont découvert une offre riche et variée.
Dominique Boutonnat, Président du CNC.

Avec 96 millions d’entrées, la fréquentation enregistre une hausse de 47% par rapport à 2020, mais une baisse de 55% par rapport au niveau de 2019. Toutefois, si l’on considère la seule période d’ouverture, du 1er juin au 31 décembre 2021, la fréquentation cinématographique atteint 92,6 millions d’entrées : le recul se limite alors à 23,2 % par rapport à la même période de 2019, qui était la deuxième meilleure année en terme de fréquentation depuis 1966. La dynamique de reprise s’est accentuée en fin d’année puisqu’avec 20,43 millions d’entrées, le mois de décembre enregistre une fréquentation proche de la normale (22,68 millions en 2019, 21,5 millions en 2018).

Fréquentation totale (millions d’entrées) 2021 2020 évolution 2021/2020 (%)
Janvier - 14,71 -
Février - 17,60 -
Mars - 5,95 -
Avril - - -
Mai 3,52 - -
Juin 8,55 1,11 NS
Juillet 14,33 4,81 +197,9
Août 11,24 6,68 +68,1
Septembre 9,27 5,62 +64,8
Octobre 14,32 8,72 +64,2
Novembre 14,47 - -
Décembre 20,43 - -
année 96,17 * 65,22 +47,4

Source : CNC * Données provisoires.

 

40,8% de part de marché pour les films français

En 2021, la part de marché des films français est de 40,8 %, soit 39,2 millions d’entrées ; celle des films américains atteint 42,4 %, ce qui représente 40,8 millions d’entrées ; enfin les films d’autres nationalités cumulent 16,8 % de part de marché et 16,1 millions d’entrées en salles.

Outre la très belle surprise d’avoir remporté la Palme d’or et le Lion d’or, cette année encore le cinéma français a proposé une offre de films diversifiée et de qualité, dont un certain nombre ont porté la fréquentation. Pour autant, nous restons attentifs à ce que tous les films puissent rencontrer leur public. Nous travaillons ainsi avec l’ensemble du secteur pour redéfinir une régulation concertée afin de préserver notre modèle de diversité. Ce travail devrait aboutir au cours du premier trimestre.
Dominique Boutonnat

Les dix films français sortis en 2021 ayant réalisé le plus d’entrées sont Kaamelott-premier volet (2,7 millions d’entrées), BAC Nord (2,2 millions), Les Tuche 4 (2,0 millions), OSS 117 : Alerte rouge en Afrique Noire (1,6 million), Les Bodin’s en Thaïlande (1,5 million), Eiffel (1,5 million), Aline (1,3 million), Boîte noire (1,2 million), Le loup et le lion (1, 2 million) et Illusions Perdues (0,8 million). 
A noter que Adieu les cons, sorti en 2020, a enregistré 2,0 millions d’entrées au total dont 1,3 après sa ressortie en 2021.

Part de marché selon la nationalité des films (%)

  2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021
films français 40,5 33,8 44,5 35,7 36,0 37,5 39,5 34,8 44,9 40,8
films américains 43,0 54,0 44,9 51,2 52,9 48,3 44,6 54,1 41,6 42,4
autres films 16,5 12,2 10,7 13,2 11,0 14,3 15,9 11,1 13,5 16,8

Source : CNC. * Données provisoires.

En 2021, 2 films atteignent plus de quatre millions d’entrées, 8 films réalisent plus de deux millions d’entrées et 24 plus d’un million d’entrées. Si le niveau est nettement plus élevé qu’en 2020, il reste largement moins important que celui observé avant la crise : 51 films à plus d’un million, en moyenne, chaque année et 22 à plus de deux millions.

 

Les cinq premiers films de 2021

Spider-Man : No way home
Mourir peut attendre
Dune
Kaamelott - Premier volet
Bac Nord
5,0 millions 4,0 millions 3,2 millions 2,7 millions 2,2 millions
Films ayant réalisé : 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021
plus de cinq millions d’entrées 3 - 3 4 - 2 4 5 - 1
plus de trois millions d’entrées 12 8 11 13 13 14 12 10 - 2
plus de deux millions d’entrées 20 19 23 24 26 24 22 22 3 8
plus d'un million d’entrées 53 55 57 44 53 56 42 51 13 24
plus de 500 000 entrées 95 93 93 97 106 94 97 100 33 42

 

Quelques temps forts de la fréquentation en 2021

  • La semaine de la Fête du cinéma, du mercredi 30 juin au dimanche 4 juillet, enregistre plus de 4 millions d’entrées, soit la meilleure semaine depuis le premier déconfinement.
  • La mise en place du pass sanitaire, le 21 juillet, met un coup d’arrêt à la dynamique observée lors de la réouverture (-40 % par rapport à la semaine précédente).
  • Les vacances scolaires des mois d’octobre et de décembre enregistrent de belles performances avec des semaines à plus de 3, 4 et 5 millions d’entrées.
  • L’engouement autour de Spider-Man : no way home, qui enregistre le meilleur démarrage en 2021 mais également le meilleur démarage depuis la Reine des neiges 2 (sorti le 20 novembre 2019) fait culminer la semaine à 6,2 millions d’entrées, soit la meilleure semaine depuis celle du 24 avril 2019 et la sortie de Avengers : Endgame.

A titre de comparaison, selon ComScore et sur des chiffres arrêtés au 21 décembre, la France est le pays qui affiche la baisse de fréquentation cinématographique la moins importante parmi les 5 grands pays européens, juste devant la Grande-Bretagne et l’Espagne. Elle est également moins importante que celle observée aux Etats-Unis.