Le CNC accompagne la rénovation de la gouvernance des « César »

Le CNC accompagne la rénovation de la gouvernance des « César »

14 février 2020
Professionnels
A la demande de Franck Riester, ministre de la Culture et suite à la démission collective des membres du conseil d’administration de l’Académie des arts et techniques du cinéma (« Académie des César »), le CNC a entamé un travail de concertation pour aboutir à une rénovation rapide de la gouvernance des « César ».

De premiers échanges avec un certain nombre de personnalités qui se sont publiquement exprimées sur l’avenir de cette manifestation ont déjà eu lieu, en préliminaire d’une large concertation qui se déroulera dans les prochaines semaines.

Les résultats de cette concertation feront l’objet d’un projet de nouveaux statuts, qui sera soumis au vote d’une assemblée générale extraordinaire tenue avant la fin du mois de mars et à l’occasion de laquelle la démission de l’actuel conseil d’administration prendra effet.

Ces nouveaux statuts devront permettre d’atteindre quatre objectifs qui se révèlent d’ores et déjà consensuels :

  • L’élargissement du nombre de membres de l’association et la diversification de leur recrutement
  • La désignation, dans le respect du principe de parité, des membres du conseil d’administration et du bureau par l’assemblée générale, regroupant l’ensemble des membres de l’association
  • La limitation dans le temps du nombre de mandats au conseil d’administration
  • La publication annuelle de la liste des membres du collège électoral des « César »

Il appartiendra, dans les semaines qui suivront l’adoption des nouveaux statuts, à l’assemblée générale composée en application de ces règles rénovées de se réunir pour, notamment :

  • élire un nouveau conseil d’administration, un nouveau bureau et pourvoir à sa présidence
  • adopter les nouvelles règles de désignation et de renouvellement du collège électoral des « César », qui devront garantir la représentativité, la diversité et le respect de la parité au sein de cette instance, la pleine liberté de choix dont devront disposer ses membres et les obligations déontologiques qui s’imposeront à ceux-ci.

Dominique Boutonnat, Président du CNC, souhaite ainsi « pouvoir compter sur la réactivité des différentes parties prenantes pour définir un plan de modernisation qui permettra à la cérémonie des César et aux autres opérations organisées par l‘Académie de continuer à jouer leur rôle exceptionnel de mise en valeur de la création cinématographique française ».

Dominique Boutonnat tient enfin à saluer le travail accompli par tous les membres du conseil d’administration sortant, dont leur président Alain Terzian, au service du rayonnement du cinéma français.