Jeanne Herry, la réalisatrice qui fait « Mouche »

Jeanne Herry, la réalisatrice qui fait « Mouche »

07 juin 2019
Séries et fictions TV
Tags :
Jeanne Herry sur le tournage de
Jeanne Herry sur le tournage de "Mouche" Banijay Studios France - Mascaret Films - Canal+

C'est elle qui est derrière l'adaptation française du Fleabag de Phoebe Waller-Bridge, lancé cette semaine sur Canal+. Portrait de cette jeune réalisatrice et scénariste prometteuse.


Jeanne Herry a hérité du nom de sa mère, Sylvette Herry, mieux connue sous le nom de Miou-Miou. Mais elle est aussi la fille d'une autre grande figure populaire française : Julien Clerc. C'est dans ce contexte atypique que la petite Jeanne voit le jour en 1978 et grandit ensuite, aux côtés d'Angèle, la fille que Miou-Miou avait eue avec Patrick Dewaere quelques années plus tôt.

Élevée entre les tournées de papa et les tournages de maman, Jeanne est une enfant de la balle. D'ailleurs, dès 1990, à l'âge de 12 ans, elle fait sa première apparition au cinéma, dans Milou en mai, de Louis Malle, qui vaudra à sa mère une nomination aux César. Dans ses pas, l'actrice en herbe devenue adolescente s'inscrit au London and International School of Acting, puis rentre à Paris, et accède au Conservatoire National Supérieur d´Art Dramatique au début des années 2000.

Jeanne Herry entame alors une carrière de comédienne, notamment au théâtre, où elle fait ses armes, sur scène, dans Le Voyage de Benjamin (de Brigitte Jaques-Wajeman). Mais dans le même temps, elle semble déjà attirée par la mise en scène et s'occupe, à seulement 25 ans, du premier one-man-show de Stéphane Guillon, Petites horreurs entre amis. Elle reviendra mettre en scène son spectacle suivant, En avant la musique, en 2005.

En parallèle, Jeanne Herry continue de jouer la comédie, mais à petites doses. On la voit faire quelques apparitions dans Gabrielle de Patrice Chéreau, Jean-Philippe de Laurent Tuel ou à la télévision dans la série Clara Sheller. En réalité, la comédienne préfère désormais écrire et sort d'ailleurs, en 2005, son premier et unique roman, 80 étés. Un récit autobiographique doux-amer (chez Gallimard), qui rencontrera un joli succès.

Dès lors, la carrière de Jeanne Herry prend un virage décisif et elle décide de devenir réalisatrice. Elle se fait d'abord la main avec un court métrage, intitulé Marcher (en 2009), dans lequel elle filme son actrice de maman. Puis en 2014, elle parvient à sortir son premier long métrage, qu'elle écrit et dirige : Elle l'adore, avec Sandrine Kiberlain et Laurent Lafitte, attire près de 500 000 spectateurs en salles, et décroche surtout deux nominations aux César, dont celui du Meilleur premier film (battu par Les Combattants de Thomas Cailley).

Dans la foulée, Jeanne Herry rejoint la bande de Dix pour Cent et réalise deux épisodes de la saison 2 (l’un avec Isabelle Adjani et l’autre avec Juliette Binoche, à Cannes, qu'elle écrit également). Mais après cette première expérience télévisuelle réussie, elle retourne au grand écran pour signer Pupille, l'un des grands films français de l'année 2018. Jeanne Herry retrouve alors les honneurs des César, nommée personnellement à trois reprises pour Meilleur film, Meilleure réalisation et Meilleur scénario original.

Désormais figure reconnue du 7e art tricolore, Jeanne Herry n'hésite pas à repasser par le petit écran. C’est à elle que Canal + a pensé, immédiatement, lorsque la chaîne cryptée a eu l'idée de faire Mouche, le remake français de Fleabag : « Dans mes films, ce n'est jamais complètement drôle, ni jamais complètement grave. J'ai l'impression que ma veine d'écriture se situe là, au milieu », confie-t-elle au site de la chaîne cryptée. « J'ai tout de suite dit à Studio Canal que j'étais intéressée pour faire une adaptation très fidèle. Et le défi pour moi, a été de faire sonner en Français, quelque chose qui sonne déjà très bien en Anglais... » C'est donc un remake pur et dur, et parfaitement assumé, que les abonnés peuvent découvrir depuis le 3 juin 2019 sur Canal +.