8 plateformes VàD de cinéma d’auteur

8 plateformes VàD de cinéma d’auteur

12 octobre 2018
Cinéma
Tablette VàD illustration Crédit DR - Pixabay
DR - Pixabay
L’édition 2018 de la Fête de la VàD se déroule du 11 au 14 octobre 2018. A cette occasion, voici une sélection de plateformes mettant à l’honneur des films de patrimoine, d’autres choisis par des réalisateurs de renom ou encore des œuvres historiques.

UniversCiné, les films indépendants à l'honneur

Lancée en 2001, cette plateforme est née à l'initiative d'une cinquantaine de producteurs et distributeurs indépendants français. Elle offre donc sans surprise une belle sélection de films indé. Proposant des œuvres reconnues et d’autres plus confidentielles, UniversCiné, disponible aussi bien sur ordinateur, télé, tablette ou smartphone, dispose actuellement d’un catalogue de près de 6 000 films sortis entre 1920 et 2018. Si la France est le pays le plus représenté avec 2 448 réalisations, UniversCiné met également à l'honneur des productions américaines (876), japonaises (152), suisses (99), iraniennes (45) ou encore cubaines (19), afghanes (10) et maliennes (8). Permettant de louer un film pour 48 heures (3,99 euros) ou de l’acheter pour un tarif compris entre 7,99 et 9,99 euros, UniversCiné a lancé en 2017 Uncut : pour un abonnement mensuel de 3,99 euros, cette offre SVàD, permet de découvrir 520 longs métrages par an. Des productions visibles par l'utilisateur pendant un mois. Chaque jeudi, sont ajoutés dix nouveaux films sur une même thématique liée notamment à l'actualité. Les abonnés ont ainsi découvert récemment dix films mexicains en marge du Festival du cinéma mexicain organisé à Paris du 3 au 9 octobre derniers. Pour prolonger la découverte, UniversCiné publie également, sur sa plateforme, des entretiens avec des comédiens et réalisateurs, de Tony Gatlif à Anaïs Demoustier en passant par Mariana Otero, Laurent Cantet, Antoine Page...

UniversCiné bénéficie du soutien sélectif à l’exploitation en vidéo à la demande du CNC



LaCinetek, la plateforme des classiques du XXè siècle

Le 5 novembre 2015 marque l'arrivée parmi les plateformes VàD d'un nouveau site baptisé LaCinetek. Imaginée par la Cinémathèque des réalisateurs et impulsée par Pascale Ferran, Laurent Cantet et Cédric Klapisch, accompagnés d’Alain Rocca (président de LMC/UniversCiné), cette offre se distingue de ses concurrentes par une ligne éditoriale mettant à l'honneur les grands classiques du XXè siècle, aussi bien français qu'internationaux. Lancée avec 400 œuvres, LaCinetek propose aujourd'hui un catalogue de plus de 950 films, dont plus de 200 inédits en VàD. La plateforme rassemble également de nombreux bonus dont 203 archives et 141 contenus exclusifs. Depuis son lancement, LaCinetek met les cinéastes au cœur de son dispositif en leur donnant la possibilité de mettre en lumière des réalisations qui les touchent, les inspirent, les nourrissent... De Bertrand Blier à Christophe Gans en passant par Maren Ade, Agnès Varda, Cristian Mungiu, Claude Lelouch, Hirokazu Kore-eda, Park Chan-wook, Todd Haynes ou encore Jacques Doillon, plus d'une soixantaine de réalisateurs partagent ainsi avec le public leur sélection de films. Une manière de découvrir ces artistes autrement qu'à travers leurs propres réalisations. Les films de LaCinetek sont accessibles à la carte à partir de 2,99 euros ou par un abonnement mensuel d’une sélection de dix films pour le même prix.

LaCinetek bénéficie du soutien sélectif à l’exploitation en vidéo à la demande du CNC.



FilmoTV, tout le cinéma à l’honneur

Lancé en 2008, FilmoTV propose un choix de films variés allant d’œuvres récentes et populaires à d’autres plus anciennes et plus rares. Ce service de Vidéo à la Demande met à l’honneur tous les cinémas dans un catalogue classé notamment par thématiques (Inédits au cinéma, Nouveautés ou encore Editions Originales). La plateforme mise sur des films venus du monde entier. Des œuvres que l’utilisateur peut découvrir aussi bien sur ordinateur que sur tablette, sur une télévision connectée ou via une application pour smartphones. FilmoTV propose également plusieurs formules aux cinéphiles. Ces derniers peuvent aussi bien louer un film « à la carte » ou s’abonner à un pass illimité leur donnant accès à des centaines d'œuvres ainsi qu'à des bonus exclusifs. Ce pass permet aussi  d’obtenir une réduction pour visionner des films uniquement disponibles en location unitaire "à la carte". Mais, comme UniversCiné, FilmoTV va au-delà du simple service de VàD. Le site entend accompagner le cinéphile dans ses choix à travers une éditorialisation originale. Certains titres sont introduits par des chroniques de journalistes spécialisés qui  reviennent sur les films, les tournages ou la genèse des œuvres. Ce dispositif est complété par une partie magazine. L'onglet FilmoMag permet aux utilisateurs d'avoir accès à des émissions thématiques comme Le Bistro de l’horreur ou Planète sexy, de découvrir des entretiens avec des réalisateurs ou des comédiens, des bonus et des focus abordant des sujets aussi variés que les « westerns sans frontières », le cinéma africain ou les chanteurs au cinéma.

FilmoTV bénéficie du soutien sélectif à l’exploitation en vidéo à la demande du CNC.



Mubi, une plateforme venue de Londres

Née en 2007 à Londres, la plateforme MUBI a été fondée par Efe Çakarel, un entrepreneur qui a auparavant officié chez Goldman Sachs et au MIT. Ce service donne accès, pour 5,99 euros par mois, à une sélection de trente films d'auteur. Des réalisations vues dans des festivals, tombées dans l'oubli ou méconnues. Tourné vers un public de cinéphiles avertis, MUBI met à l'honneur chaque jour un nouveau film qui vient remplacer le contenu le plus ancien de ce catalogue ultra réduit et exigeant. Les abonnés peuvent actuellement visionner Land and Freedom de Ken Loach, Les Chebabs de Yarmouk d'Axel Salvatori-Sinz, Demonlover d'Olivier Assayas ou Boro in the Box de Bertrand Mandico. Présent dans plus de 200 pays, Mubi propose également des interviews, articles et focus sur des festivals ainsi que des rétrospectives.

 



La 3è Scène, des créations pour l'Opéra national de Paris

Espace numérique consacré à la création, La 3è Scène a été lancée le 15 septembre 2015 par l'Opéra national de Paris. Pour ses premiers jours de vie, la plateforme a mis à l'honneur une vingtaine de courtes réalisations, dont une création de Mathieu Amalric. Misant sur l'esthétisme, La 3ème Scène rassemble les travaux d'artistes contemporains, photographes, plasticiens ou encore réalisateurs. Des performances, fictions, œuvres d'animation ou encore des documentaires sont ainsi accessibles à tous, gratuitement. « Nous souhaitons que les artistes s'emparent de l'Opéra, puisent dans ses ressources, parcourent ses murs, rencontrent ses talents pour en faire découvrir les lieux, les couleurs, l'histoire, les questions et les personnes à travers la création », précise le manifeste de La 3è Scène. Parmi les artistes ayant déjà collaboré avec la plateforme figurent Bertrand Bonello, Bret Easton Ellis, Benjamin Millepied, Clémence Poésy ou encore Rebecca Zlotowski et Apichatpong Weerasethakul.

Article sur le même sujet

09 octobre 2018



Le CiNéMa Club, une séance hebdomadaire

Oubliés, les catalogues rassemblant des milliers d'œuvres. Avec le CiNéMa Club, créé en décembre 2015 par Marie-Louise Khondji, les abonnés ont accès gratuitement à un film par semaine. Chaque vendredi, le site basé à Paris et New York dévoile un long métrage, visible ensuite pendant une semaine dans le monde entier. Pour accompagner cette séance de cinéma en ligne, mettant à l'honneur « une nouvelle génération de réalisateurs, les premiers films ou films rares de cinéastes reconnus ainsi que des documentaires », le CiNéMa Club publie une courte présentation du réalisateur et de l'œuvre choisie. Poussant la découverte encore plus loin, la plateforme atypique propose également des « listes de 5 films recommandés par des cinéphiles renommés et des réalisateurs. »



byNWR, le projet de Nicolas Winding Refn

Annoncé lors du Festival Lumière 2017, le site byNWR de Nicolas Winding Refn est sorti en juillet dernier. Sur cette plateforme gratuite, le réalisateur danois ambitionne de faire découvrir au public des œuvres rares, dont il finance lui-même les restaurations. Des films oubliés ou méconnus qui ont profondément marqué le réalisateur de Drive. Site de VàD voulu comme un « véritable espace de liberté », byNWR a été lancé en mettant en lumière trois longs métrages : Hot Thrills and Warm Chills de Dale Berry, The Nest of the Cuckoo Birds de Bert Williams et Shanty Tramp de Joseph G. Pietro. Nicolas Winding Refn compte également diffuser via sa « plateforme évolutive de contenus », comme il l'appelle, des photos, essais et documents rares.


National Screening Room, la plateforme de la Bibliothèque du Congrès américain