Documentaire : fonds d'aide à l'innovation audiovisuelle (développement renforcé)

L'aide à l'écriture et l'aide au développement du Fonds d'aide à l'innovation audiovisuelle du Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC) ont pour objectif d'accompagner les auteurs et les producteurs de documentaires de création cinématographiques et télévisuels qui nécessitent une écriture élaborée, un important travail de développement et proposent une approche innovante au regard des programmes audiovisuels.

  • Secteur : Cinéma - Audiovisuel - Multi-sectoriel
  • Phase d'intervention : Développement
  • Type de soutien : Documentaire, Œuvre audiovisuelle
  • Type d'aide :
  • Demandeur : Auteur, Producteur

Descriptif

Le Fonds comporte trois aides aux conditions d’attribution différentes :

I - une aide à l’écriture* d’un montant fixe de 7 500 €, qui s’adresse uniquement aux auteurs.
Elle vient distinguer la qualité de la proposition, le travail déjà accompli et permet de poursuivre l’écriture du projet.

II - une aide au développement d’un montant moyen de 13 000 €, qui s’adresse aux entreprises de production pour le financement du développement d’un projet ayant bénéficié de l’aide à l’écriture dans les douze mois précédents la demande.
Cette aide est accordée pour permettre les repérages, les essais techniques, l’écriture du scénario et la recherche de partenaires financiers.

III – une aide au développement renforcé d’un montant moyen de 50 000 €, qui peut être demandée par des auteurs ou des entreprises de production, mais est attribuée aux entreprises de production. Elle peut être sollicitée directement, sans passer par les phases I et II.
Cette aide permet le financement d’un premier tournage et du pré-montage d’un nombre limité de projets. Elle a pour objectif d’aider des œuvres particulièrement créatives et ambitieuses, comprenant une prise de risque, qui pour rencontrer l’adhésion des diffuseurs et convaincre de leur pertinence, ont besoin d’aller au-delà du stade du scénario.

La commission pour le documentaire de création du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle est composée de deux collèges, avec un président commun.

  • Le premier collège, composé du président et de six membres, siège sept fois par an pour examiner les demandes d’aide à l’écriture et au développement.
  • Le second collège, composé du président et de quatre membres, siège deux fois par an pour examiner les demandes d’aide au développement renforcé.


* L’aide à l’écriture est soumise au régime des aides de minimis conformément au Réglement (CE) N° 1998/2006 de la Commission Européenne du 15 décembre 2006 concernant l'application des articles 87 et 88 du traité CE aux aides de minimis.
Ce règlement peut être consulté sur le portail de l’union européenne à l’adresse :
http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2006:379:0005:0010:FR:PDF

Critères d’éligibilité  

Au stade de la demande d’aide, un projet peut être déposé par un auteur-réalisateur seul ou conjointement par l’auteur-réalisateur et l’entreprise de production.
Dans le cas où le projet est présélectionné, il doit obligatoirement pour être examiné par la commission plénière être présenté par un auteur-réalisateur et une entreprise de production.
Les aides au développement renforcé sont accordées à des entreprises de production qui répondent aux conditions suivantes :

  1.  Etre établies en France ;
     
  2. Avoir des présidents, directeurs ou gérants, ayant soit la nationalité française ou la qualité de résident, soit la nationalité ou la qualité de résident d’un Etat membre de l’Union européenne, d’un Etat partie à la convention européenne sur la télévision transfrontière du Conseil de l’Europe ou d’un Etat tiers européen avec lequel l’Union européenne a conclu des accords ayant trait au secteur audiovisuel, d’un Etat partie à l’accord sur l’Espace économique européen ;
     
  3.  Ne pas être contrôlées, au sens de l’article L. 233-3 du code de commerce, par une ou plusieurs personnes physiques ou morales ressortissantes d’Etats autres que les Etats européens mentionnés au 2.

Prochaines Commissions

Agenda 2022

Première session :
Dépôt des dossiers le JEUDI 23 JUIN 2022 de 9h00 à 18h00.

Deuxième session :
Dépôt des dossiers le MARDI 13 DECEMBRE 2022 de 9h00 à 18h00.




Composition de la commission

Voir les décisions de nomination

Second collège

La commission est composée d’un président et de quatre personnalités du cinéma et de la télévision..
 

Présidente : Sylvain PRUDHOMME, écrivain

Membres : 

  • Claire DOYON, réalisatrice
  • Hassen FEHRANI, réalisateur
  • Violaine HARCHIN, distributrice
  • Julie PARATIAN, productrice

Résultats des commissions

Voir les résultats antérieurs

25 mars 2022


Affronter l’obscurité de Jean-Gabriel Periot
Producteur : ALTER EGO PRODUCTION
Aide accordée : 50 000 €
Affronter l'obscurité sera un portrait subjectif du Siège de Sarajevo construit en deux parties. La première sera composée d’extraits de films tournés pendant le Siege, par de très jeunes cinéastes qui ont pris leurs caméras pour documenter le quotidien de cette guerre alors même qu’ils y participaient activement comme soldats ou dans la protection civile. La seconde partie du film sera composée d’interviews, tournées aujourd’hui, de ces réalisateurs qui partageront avec nous cette expérience singulière.

A l’abri du mal de Jonathan Le Fourn
Producteur : PERSPECTIVE FILMS
Aide accordée : 40 000 €
Et si le diable existait ? On raconte qu’il se rencontre à la croisée des chemins ou à l’orée d’un bois. Il suffit de s’y rendre et d’attendre, mais ce n’est pas sans risque. L’arpenteur finit souvent par se confondre avec cet arrière-pays où rôdent les monstres, l’étrange sortilège des destinées et les révoltes à venir.

Animus d’Eliane De Latour
Producteur : LES FILMS DU TAMBOUR DE SOIE
Aide accordée : 40 000 €
Devant les tragédies annoncées, renouer avec la faune à travers quatre tisseuses de mondes qui chacune porte une relation particulière aux animaux sauvages. Par la réflexion, la réparation, l’art et le discernement de la beauté dans le vivre avec.

L’Effet Bahamas d’Hélène Crouzillat
Producteur : LES ALCHIMISTES
Aide accordée : 40 000 €
L’Assurance chômage semble vivre ses derniers soubresauts, victime d’une mystérieuse épidémie, l’effet Bahamas, qui pousserait les gens à partir sous les tropiques avec l’argent de la caisse. Pourtant, cet argent n’a jamais été aussi nécessaire, face à une précarité grandissante. La disparition de la caisse serait-elle une destruction programmée ? En suivant la piste de l’argent et le récit de quelques rescapés, je m’emploie, moi chômeuse, à démêler les fils d’une fiction communément admise.

Futurs intérieurs de Christos Karakepelis & Natasha Segou
Producteur : SISTER PRODUCTIONS
Aide accordée : 60 000 €
Des hommes et des femmes, ouvriers dans les ports sur la nouvelle Route de la Soie chinoise – Le Pirée (Grèce), Bagamoyo (Tanzanie) et Shenzhen (Chine) – tentent d'imaginer leurs avenirs personnels au sein du futur global dessiné par la nouvelle puissance mondiale.

Le grand tout d’Aminatou Echard
Producteur : SURVIVANCE
Aide accordée : 45 000 €
Je m’appelle Aminatou et je suis blanche. Avec ce prénom, ma mère Nicole Echard, ethnologue spécialiste du Niger des années 60 à 80, m’a légué ses archives de terrain, ses films et rushes en 16mm, ses photos, sa correspondance avec son principal assistant au Niger, Garba Maïgaye. Aujourd’hui, avec un groupe de Nigériens installé en Belgique, nous réinterprétons ces textes. En nous plongeant dans la mémoire de Nicole et de Garba au début de l’indépendance du Niger, nous nous confrontons ensemble à la complexité du présent.

Les Nouvelles Lumières de la ville de Julia Rostagni
Producteur : LES FILMS DE LA PEPINIERE
Aide accordée : 35 000 €
Dans le nord de la ville de Marseille, un centre de formation initie des jeunes à l’installation de la fibre optique, un « métier d’avenir ». Régis y croit dur comme fer et il embarque un groupe à y croire avec lui. Non loin de là, un café fait place de témoin de la transformation du quartier des Crottes. Claire doit faire ses cartons parce qu’elle a été expropriée, on ne veut plus d’elle et de ce qu’elle représente dans le paysage. Antoine, lui nous envoie des messages depuis la mer, le bateau sur lequel il travaille tend un câble de fibre optique en direction de Marseille qui devient une plaque tournante des données numérique à échelle mondiale. Les quartiers nord de la ville deviennent le théâtre d’une mutation urbaine au service de la révolution numérique. Comment 125 micros de fibre lumineuse peut-elle bouleverser le paysage et ses habitants ?

L’Ordre des forces d’Emmanuel Gras
Producteur : NISKALA FILMS
Aide accordée : 45 000 €
Les forces de maintien de l'ordre, CRS et Gendarmes Mobiles, se retrouvent tout au long de l'année au cœur des tensions qui traversent le pays. Considérées par une partie de la population comme le bras armé d'une autorité aveugle aux problèmes sociaux, celles-ci se voient comme les défenseurs de la République et les garants du débat démocratique. En suivant manifestations et interventions des forces de l’ordre face à des populations diverses, le film observe le rapport entre les deux forces que sont les citoyens et l’Etat incarné par les forces de maintien de l’ordre. En filmant leurs rencontres, parfois violentes, sur plusieurs années, il cherche à rendre palpable les pulsations de la vie sociale d’un pays et à dresser le portrait d’une France en crises.


Contacts

Direction de la création, des territoires et des publics
Service de la création
291 boulevard Raspail 
75675 Paris Cedex 14


Articles liés