« Le nouveau record de fréquentation du mois d'août confirme le dynamisme du cinéma français » selon Frédérique Bredin, présidente du CNC

« Le nouveau record de fréquentation du mois d'août confirme le dynamisme du cinéma français » selon Frédérique Bredin, présidente du CNC

09 septembre 2014
Cinéma
frequentation_une.jpg

 

 
Fréquentation totale (millions d’entrées)
2014
2013
Evolution 2014/2013 (%)
Janvier
17,70
14,58
+21,4
Février
17,54
14,41
+21,7
Mars
21,15
19,09
+10,8
Avril
19,20
16,58
+15,8
Mai
19,61
17,22
+13,9
Juin
11,36
13,80
-17,7
Juillet
15,72
13,65
+15,2
Août
19,83
14,88
+33,3
8 premiers mois
142,11
124,20
+14,4
Année glissante (de septembre n-1 à août n)
211,50
194,86
+8,5
Source : CNC
 
Selon les dernières estimations de la direction des études, des statistiques et de la prospective, la fréquentation cinématographique atteint 19,83 millions d'entrées au mois d'août 2014, soit une progression de 33,3 % par rapport à août 2013.
142,11 millions d'entrées ont été réalisées au cours des huit premiers mois de 2014, soit 14,4 % de plus que sur la période janvier-août 2013.
Sur les 12 derniers mois écoulés, les entrées dans les salles sont estimées à 211,50 millions, soit une progression de 8,5 % par rapport aux 12 mois précédents.
 
La part de marché des films français est estimée à 46,2 % sur les 8 premiers mois de l'année (32,5 % sur janvier-août 2013) et celle des films américains à 45,9 % (55,2 % sur janvier-août 2013). Sur les 12 derniers mois, la part de marché des films français est estimée à 42,8 %, celle des films américains à 47,7 % et celle des autres films à 9,5 %.

 

 
 
Parts de marché (%)
Films français
Films américains
Autres films
 
2014
2013
2014
2013
2014
2013
8 premiers mois
46,2
32,5
45,9
55,2
7,9
12,3
Année glissante (de septembre n-1 à août n)
42,8
36,5
47,7
48,1
9,5
15,4
Source : CNC
 
 
Les estimations de fréquentation mensuelle sont fiables à 5 % près, et leur précision augmente avec le cumul des mois. En revanche, la précision est moins grande dans le calcul des parts de marché. Il s’agit donc de considérer ces parts de marché avec prudence.
 
Les données en rouge sont des estimations
 
Paris, le 5 septembre 2014