Festival de Cannes : qu’est-ce que l’ACID ?

Festival de Cannes : qu’est-ce que l’ACID ?

04 juillet 2021
Cinéma
Afficche ACID 2019
ACID Cannes 2021 DR
L’Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion - l’ACID - possède sa propre section parallèle au Festival de Cannes. Elle présente des longs métrages indépendants français et internationaux, avec l’envie de bousculer les normes. Présentation.

L’Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion - ACID - est née de la volonté des cinéastes de se regrouper pour défendre certains films - français ou étrangers – qu’ils jugeaient écrasés par une concurrence forte au sein d’un marché de plus en plus compliqué à conquérir. L’idée était donc d’aider certains films « fragiles » à exister en allant à la rencontre du public, en nouant des relations privilégiées avec des exploitants, en créant des évènements (rencontres, débats, concerts, projections…)…
Si L’ACID est officiellement née en 1992, un an auparavant, 180 cinéastes français se retrouvaient autour du manifeste « Résister » dans lequel on pouvait lire : « Il s’agit donc pour les cinéastes de résister, de ne pas se laisser imposer une morale qui n’est pas la leur (…) Depuis toujours dans le cinéma français la marge et le centre sont intimement liés, indissociables. Toucher l'un, c’est atteindre l’autre…. »

Dès l’origine de l’association, les membres ont pour projet d’investir le Festival de Cannes pour y présenter une dizaine de films en marge de la sélection officielle. En 1993, soit un an à peine après sa création, l’ACID propose ainsi sa propre section parallèle. Les films français et internationaux projetés - fictions comme documentaires-  n’ont pour la plupart pas encore de distributeurs. Le comité de sélection, composé de cinéastes membres de l’association, programme majoritairement des premières œuvres et privilégie l’audace, la nouveauté, l’expérimentation, le hors format, avec cette volonté de défendre un cinéma libre et libéré.

Des projections ouvertes à tous

Parmi les cinéastes passés par l’ACID au Festival de Cannes depuis sa création, Serge Bozon, Justine Triet, Alain Gomis, Ursula Meier, Patrick Wang, Benoît Forgeard, Lucas Belvaux, Philippe Faucon, Claire Simon, Pierre Schoeller
En moyenne, l’ACID programme tout au long du Festival 45 projections, ouvertes aux professionnels comme au grand public. L’équipe des films est présente sur la Croisette pour présenter leur œuvre et participer à des débats. Mais le Festival de Cannes n’est qu’un point de départ : l’ACID va par la suite accompagner les films sélectionnés dans d’autres festivals et suivre tout le processus de leur distribution en salles. Par ailleurs, la sélection cannoise est reprise dans plusieurs cinémas art & essais à travers la France.

L'édition 2021

ACID Cannes 2021 DR

Cette année, la section parallèle résolument défricheuse - qui existe depuis 1993 - a retenu neuf films : cinq fictions et quatre documentaires de création, dont six premiers longs métrages. « La programmation ACID 2021 est radicale, musicale, et furieusement désirante. Cette année encore, pour notre plus grand bonheur, les films explosent la frontière entre fiction et documentaire ; et malgré la violence, le chaos, la montée des eaux, l'optimisme est permis », peut-on lire dans le communiqué de l’ACID, dont la sélection a été élaborée par quatorze cinéastes programmateurs de l’association, qui ont vu plusieurs centaines de films. 

Les neufs longs métrages seront projetés quotidiennement à Cannes du 6 au 17 juillet, en présence des cinéastes, avant d’avoir droit à des reprises à l’automne 2021, en France (Paris, Lyon, Marseille, Nantes, Corse) et à l’international (Tanger, Belgrade, Lisbonne, Porto…).

L'ACID poursuivra également « son engagement auprès de ces films tout au long de l'année : accompagnement et éducation à l'image, relais auprès des exploitants grâce à notre réseau de salles adhérentes, mais aussi auprès de nos partenaires éducatifs et dans le réseau de spectateurs relais et Jeunes Ambassadeurs, ou en direction des festivals internationaux. »