« Deathloop » et « Road 96 » dominent les récompenses aux Pégases 2022

« Deathloop » et « Road 96 » dominent les récompenses aux Pégases 2022

11 mars 2022
Jeu vidéo
Tags :
L’équipe de Deathloop sur scène pour récupérer le Pégase du meilleur jeu vidéo ©François Bardel
L’équipe de « Deathloop » sur scène pour récupérer le Pégase du meilleur jeu vidéo François Bardel

Cette 3ème édition de la cérémonie des Pégases du jeu vidéo, se déroulait à la mythique salle de La Cigale et mettait à l’honneur la diversité et la créativité du secteur vidéoludique français.


Deathloop, du studio lyonnais Arkane, et Road 96, du studio montpelliérain Digixart, dominaient déjà les nominations des Pégases 2022. C’est donc, sans trop de surprise, qu’ils se sont taillés la part du lion des nombreuses récompenses remises lors de la soirée célébrant le savoir-faire des studios de jeux vidéo français.
Le premier, jeu de « tir à la première personne » (FPS) où le joueur incarne un assassin bloqué dans une boucle temporelle a remporté, en tout cinq prix : celui du meilleur jeu vidéo, du meilleur « game-design », de l’excellence visuelle, du meilleur univers de jeu vidéo ainsi que le prix du public, créé pour cette édition et donnant la voix aux amateurs de jeux vidéo.



 

De son côté, l’œuvre vidéoludique de Digixart a remporté le même nombre de récompenses, avec le prix du meilleur jeu vidéo indépendant, de l’excellence narrative, du meilleur univers sonore ainsi que le prix « au-delà du jeu vidéo », récompensant un jeu abordant des thématiques sociales fortes, et le prix de l’accessibilité, nouvellement créé cette année.

L’équipe de Road 96 recevant le prix « Au-delà du jeu vidéo » François Bardel

Côté national, on trouve, parmi les autres jeux récompensés, celui créé par les élèves de l’école parisienne Isart Digital, Lysfangha, dans la catégorie meilleur jeu vidéo étudiant, Northgard, du studio bordelais Shiro Games, pour le prix du meilleur jeu mobile, ainsi que Curse of the Dead Gods, du développeur lyonnais Passtech Games, qui a gagné le prix du meilleur service d’exploitation, dédié à un projet mettant de nouveaux contenus optimisés à disposition de leurs joueurs en fonction de leurs retours.
Au-delà des récompenses décernées, la cérémonie a également été l’occasion de plusieurs interventions sur l’avenir du jeu vidéo, notamment de la part de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, ainsi que de Julie Chalmette, cofondatrice avec Audrey Leprince de Women in Games France, ou encore de « focus » sur des métiers, moins souvent mis en avant, de la création vidéoludique, tels que ceux de « Sound Designer », ou encore, de « Gameplay Programmer ».

Soutiens du CNC

Deathloop, Road 96 et Curse of the Dead Gods ont bénéficié d’aides aux jeux vidéo de la part du CNC.