« Interstellaire » : Les effets spéciaux s’exposent à Enghien-les-bains du 14 janvier au 8 avril

« Interstellaire » : Les effets spéciaux s’exposent à Enghien-les-bains du 14 janvier au 8 avril

13 janvier 2022
Cinéma
Tags :
Affiche de l’exposition Interstellaire © Centre des Arts d'Enghien-les-Bains
Affiche de l’exposition « Interstellaire » Centre des Arts d'Enghien-les-Bains

Le Centre des Arts d'Enghien-les-Bains s'associe au Paris Images Digital Summit (PIDS Enghien), rendez-vous incontournable des effets spéciaux en France pour proposer du 14 janvier au 8 avril 2022 l'exposition Interstellaire.


Conçue en collaboration avec le Musée du Cinéma de Lyon, l’exposition Interstellaire. Cinéma et effets spéciaux sera l’occasion d’une plongée fascinante dans les coulisses des effets spéciaux.
Le nom de l’exposition n’a pas été choisi à la légère puisqu’une attention particulière sera posée sur les effets spéciaux des films de science-fiction qui en sont particulièrement riches. Julien Dumont, producteur et nouveau directeur du Musée du Cinéma de Lyon, évoque ainsi la manière dont : « Le space opera et le contexte spatial en général englobent tous les départements et toutes les techniques : le design, les costumes, les décors, les miniatures, les effets optiques… Il y a un monde complet à créer, et l’on obtient inévitablement des milliers d’objets incroyables. »

Costume de xénomorphe tiré d’Aliens, le retour de James CameronMusée du Cinéma de Lyon
Le parcours de l’exposition retourne aux origines des effets spéciaux de science-fiction en rendant hommage, notamment, aux effets miniatures visionnaires de Douglas Trumbull pour 2001, l’odyssée de l’espace (1968) de Stanley Kubrick ou aux costumes d’extraterrestres crées par Carlo Rambaldi pour Rencontres du troisième type (1977) et E.T., l'extra-terrestre (1982) de Steven Spielberg. Mars Attacks! (1996) de Tim Burton, considéré comme un jalon de la transition entre l’ère analogique et l’ère numérique des effets spéciaux, sera aussi mis à l’honneur et bénéficiera, d’ailleurs, d’une projection le 27 janvier.

Les visiteurs et cinéphiles pourront également découvrir  de nombreuses créations restées dans les annales, telles que le robot C3-PO des Star Wars ou encore la maquette du vaisseau Narcissus et un costume de Xénomorphe issues d’Aliens, le retour (1986) de James Cameron.


L’exposition sera accompagnée de nombreux autres événements, dans le cadre du PIDS Enghien et de la 9ème édition du Paris Images, l’événement destiné aux professionnels des industries du cinéma et de l’audiovisuel.
Ainsi, le 26 janvier aura lieu la remise des Genie Awards, récompensant les meilleurs effets spéciaux réalisés en France. Rob Legato, superviseur VFX doublement oscarisé et dont de nombreuses créations sont exposés dans Interstellaires, y recevra un Genie d’honneur. Hommage qui se prolongera avec la projection d’une de ses collaborations fameuses, Apollo 13 (1995) de Ron Howard, pour clôturer la soirée.
Enfin, le 28 janvier, Rob Legato participera à une masterclass revenant sur les effets spéciaux qu’il a créés pour des films mythiques tels que Titanic (1997) et Avatar (2009) de James Cameron, les Harry Potter ou encore sur la 3D stéréoscopique utilisée pour tourner Hugo Cabret (2011) de Martin Scorsese, dont la projection suivra cette conversation.