Table ronde Investir dans le cinéma indépendant l’ambitieux pari des SOFICA

Table ronde Investir dans le cinéma indépendant l’ambitieux pari des SOFICA

10 avril 2015
Professionnels
sofica_home.jpg


> télécharger la présentation
 



animateur : Serge Hayat, Président de l’Association de représentation des SOFICA, Président des SOFICA Cinémage et Co-président de la Chaire Media & Entertainment de l’ESSEC

Intervenants :
Sylvie Pialat / productrice, Les Films du Worso
Carole Scotta / productrice, Haut et Court
Clément Calvet / producteur, Superprod
David Thion / producteur, Les Films Pelléas


Les SOFICA, créées en 1985 pour accompagner le financement de la production cinématographique qui connaissait alors un essoufflement, ont collecté en 30 ans près de 1 470 M€ auprès de particuliers qui ont pu bénéficier, en contrepartie de leur souscription, d'un avantage fiscal.

Indispensables au secteur, ces investissements permettent de maintenir une diversité de films et de soutenir le renouvellement des talents.

Le succès public et critique est au rendez-vous : 50 films ont été présentés au Festival de Cannes entre 2008 et 2013 (Tournée, Des Hommes et des Dieux, Polisse, De Rouille et d’os, Michael Kohlhaas, L’Inconnu du lac, Bird People…) et des réalisateurs montants ont été soutenus avec succès (Valérie Donzelli pour son second film La guerre est déclarée, Guillaume Gallienne pour son premier film Les Garçons et Guillaume à table, Thomas Cailley pour son premier film Les Combattants).

30 après sa création, quel bilan peut-on donc tirer de ce dispositif fiscal unique et de son efficacité ? Les SOFICA ont-elles rempli les objectifs qui leur ont été assignés ? Sont-elles toujours adaptées aux besoins du secteur ? Constituent-elles toujours un dispositif pérenne pour drainer des fonds privés dans le secteur du cinéma et de l’audiovisuel ?