« Itinéraire d’un enfant gâté » de Claude Lelouch aura une suite

« Itinéraire d’un enfant gâté » de Claude Lelouch aura une suite

17 octobre 2018
Cinéma
Jean-Paul Belmondo dans Itinéraire d'un enfant gâté
Jean-Paul Belmondo dans Itinéraire d'un enfant gâté TMC

Claude Lelouch retrouvera prochainement Jean-Paul Belmondo et Richard Anconina pour un deuxième volet d’Itinéraire d’un enfant gâté. Une suite qui pourrait être tournée avec un dispositif atypique, a précisé le réalisateur.


A 80 ans, Claude Lelouch fourmille de projets. Pour ses prochains longs métrages, le réalisateur a choisi de retrouver des personnages qui ont marqué sa filmographie. Présent le week-end dernier à Lyon pour l’ouverture du Festival Lumière, le réalisateur a en effet annoncé qu’il préparait une suite à « Itinéraire d’un enfant gâté », film sorti en 1988, toujours avec Jean-Paul Belmondo et Richard Anconina. Récemment, il avait déjà annoncé ses retrouvailles avec Jean-Louis Trintignant et Anouk Aimée pour la suite d’Un homme et une femme.

Revenant sur son envie de réaliser « Itinéraire de deux enfants gâtés », Claude Lelouch a confié au Parisien/Aujourd’hui en France : « C'est l'enthousiasme de Jean-Paul (Belmondo) qui nous a donné envie de faire cette suite. Il veut faire un grand retour au cinéma. » Soulignant que le film, « qui a marqué toute une génération », « raconte une histoire toujours d’actualité », il a donné quelques détails sur le dispositif envisagé pour le tournage. Porté par « deux acteurs encore plus beaux qu’avant, encore plus photogéniques et plus intéressants », le film « va se construire pendant le tournage », a précisé le cinéaste qui souhaite faire un vrai « film d’aventures » en s’appuyant sur « une équipe restreinte ». Loin de miser sur un lourd dispositif technique, Claude Lelouch prévoit également de filmer avec « du matériel très léger, peut-être seulement des téléphones portables ».

Itinéraire d’un enfant gâté narre l’histoire de Sam Lion (Jean-Paul Belmondo), un chef d’entreprise qui décide de changer de vie à la cinquantaine. Pour prendre un nouveau départ, il fait croire qu’il a péri en mer. Mais il est reconnu un beau jour, en Afrique, par Albert Duvivier (Richard Anconina), l’un de ses anciens employés. Sorti en 1988, ce film a permis à Jean-Paul Belmondo de recevoir un an plus tard le César du meilleur acteur.